jean-luc-herve4242_30-512x341

Au dehors

Par l'ensemble : Ensemble Court-circuit


Date du concert :

mardi 22 janvier 2019 à 19h30

Lieu :

Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris

Ville :

Paris

Département :

75

Région :

Ile-de-France

Pays :

France

Programme :

Au dehors

Programme détaillé :

Julia Blondeau, Urphänomen pour violon et violoncelle Philippe Leroux, L’épais* pour ensemble – création mondiale Jean-Luc Hervé, Au dehors pour piano, violon, alto, violoncelle Valerio Sannicandro, Limina* pour ensemble – création mondiale Musiciens de Court-circuit Direction : Jean Deroyer Cocktail à l’issue du concert Le Limen, le Seuil en latin, nous renvoie au regretté Gérard Grisey qui qualifiait lui-même sa musique de « liminale ». Valerio Sannicandro décrit le Limen comme « une ligne insurmontable, impraticable, un horizon glacé, annonçant un nouvel espace, un lieu et une situation sonore différents. » L’auditeur est introduit ou projeté brusquement dans une autre région où l’harmonie, le timbre et la localisation des instruments se trouvent alors changés. Urphänomen I emprunte son titre à une notion chère à Goethe dans la Théorie des couleurs, celle du phénomène originaire. Cette pièce est la première d’un cycle « laboratoire » dans lequel des pièces courtes viennent mettre à l’épreuve quelques « graines » qui seront éventuellement utilisées pour d’autres pièces par la suite. Elle se compose donc de 5 mouvements très courts d’une relative unité générale, dont chacun est lié à un texte particulier, L’épais de Philippe Leroux est la pièce centrale d’un cycle : Prélude à l’épais, L’épais, Interlude à l’épais et Postlude à l’épais. Ici on « entre en immersion en se plongeant dans le son, comme on pénétrerait le monde sous-marin, pour y découvrir des personnages et des paysages sonores, ainsi que les itinéraires et les lois idiosyncrasiques régissant ce monde particulier ». Dans Au dehors de Jean-Luc Hervé il n’ y a pas de matériau initial, seuls quelques archétypes sonores : La répétition, l’enchaînement chromatique d’un son à un autre. C’est le développement au cours du temps qui produit matériaux et formes, comme la colonisation des lieux désertiques par les plantes : sur la pierre nue apparaissent d’abord de discrets lichens, puis des mousses, et des plantes petites et grandes. C’est le processus musical temporel lui-même qui fait la musique, qui la fait sortir Au dehors.

Interprete principal :

Musiciens de Court-circuit / Jean Deroyer, direction

Réservation :

ensemble Court-circuit, production@court-circuit.fr, 06 89 16 64 00

Pour en savoir plus :

https://www.court-circuit.fr/evenement/concert-creations/