Les Arts Florissants

L'ensemble | English

Ensemble de chanteurs et d'instrumentistes voués à la musique baroque, fidèles à l'interprétation sur instruments anciens, Les Arts Florissants sont dans leur spécialité l'une des formations les plus réputées en Europe et dans le monde. Fondés en 1979, et dirigés depuis lors par le claveciniste et chef d'orchestre franco-américain William Christie, ils portent le nom d'un petit opéra de Marc-Antoine Charpentier. Les Arts Florissants ont joué un rôle pionnier pour imposer dans le paysage musical français un répertoire jusqu'alors méconnu (en exhumant notamment les trésors des collections de la Bibliothèque Nationale de France) et aujourd'hui largement interprété et admiré : non seulement le Grand Siècle français, mais plus généralement la musique européenne des XVIIe et XVIIIe siècles.   Depuis le triomphe d'Atys de Lully à l'Opéra Comique en 1987, c'est la scène lyrique qui leur a assuré les plus grands succès : aussi bien avec Rameau (Les Indes galantes données en 1990 et en 1999, Hippolyte et Aricie en 1996, Les Boréades en 2003, Les Paladins en 2004), Charpentier (Médée en 1993 et 94), que Handel (Orlando en 1993, Acis & Galatea en 1996, Semele en 96, Alcina en 1999, Serse en 2003,Hercule en 2004 et 2006), Purcell (King Arthur en 1995, Dido and Aeneas en 2006), Mozart (La Flûte enchantée en 1994, L'Enlèvement au Sérail à l'Opéra du Rhin en 1995), ou encore Monteverdi (Il Ritorno d'Ulisse in Patria créé triomphalement à Aix-en-Provence en 2000 et repris en 2002 ; Le Couronnement de Poppée en 2005, L’Orfeo au Teatro Real en 2008).   Dans les productions auxquelles ils participent, Les Arts Florissants sont associés à de grands noms de la scène tels que Jean-Marie Villégier, Robert Carsen, Alfredo Arias, Pier Luigi Pizzi, Jorge Lavelli, Adrian Noble, Andrei Serban, Graham Vick, Deborah Warner – ainsi que les chorégraphes Francine Lancelot, Béatrice Massin, Ana Yepes, Shirley Wynne, Maguy Marin, François Raffinot, Jiri Kylian, Bianca Li, José Montalvo et Dominique Hervieu.   Leur activité lyrique ne doit pas masquer la vitalité des Arts Florissants au concert et au disque, comme le prouvent leurs nombreuses et marquantes interprétations d'opéras en version de concert (Zoroastre, les Fêtes d'Hébé de Rameau, Idoménée de Campra, Jephté de Montéclair, L'Orfeo de Rossi) ; ou encore d'œuvres profanes de chambre (Actéon, Les Plaisirs de Versailles, Orphée aux Enfers de Charpentier ou Dido and Aeneas de Purcell), de musique sacrée (comme les Grands Motets de Rameau, Mondonville, Desmarest ou les oratorios de Handel, Le Messie, Israël en Egypte ou Theodora) ainsi que l'ensemble du répertoire choral.   Les Arts Florissants ont également abordé le répertoire contemporain en créant en 1999 Motets III - Hunc igitur terrorem de Betsy Jolas à l'occasion de leur vingtième anniversaire.   La discographie des Arts Florissants est également très riche : plus de 40 titres chez Harmonia Mundi et quasiment 30 chez Warner Classics/Erato dont le dernier est Theodora de Handel. Dans le cadre de leur collaboration avec EMI/Virgin Classics (depuis 2003), Les Arts Florissants ont récemment fait paraître un enregistrement de la Création de Haydn. Leur catalogue vidéographique s’est récemment enrichi d’une dixième référence avec la parution, chez Fra Musica, de Dido and Aeneas de Henry Purcell, capté à l’Opéra Comique.   En résidence privilégiée depuis vingt ans au théâtre de Caen, Les Arts Florissants présentent chaque année une saison de concerts en région Basse-Normandie. L'ensemble assure en même temps une large diffusion nationale, tout en jouant un rôle actif d'ambassadeur de la culture française à l'étranger (il se voit ainsi régulièrement invité à la Brooklyn Academy, au Lincoln Center de New York, au Barbican Centre de Londres, au Festival de Vienne…).   De façon régulière désormais, William Christie confie la direction de son ensemble à des chefs invités proches des Arts Florissants : on compte parmi eux Paul Agnew – qui a entre autres dirigé en janvier 2007 un concert de Vêpres de Vivaldi ainsi qu’un programme d’Ode et Anthems de Handel en juin 2008 – et Jonathan Cohen, qui a dirigé l’une des représentations de Zampa à l’Opéra Comique et a été à la tête de l’ensemble avec un programme Haydn-Gluck-Mozart au début de la saison 2009-2010 – saison au cours de laquelle Les Arts Florissants ont fêté leur 30e anniversaire.   Les Arts Florissants sont soutenus par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen et la Région Basse-Normandie. Leur mécène est Imerys. Les Arts Florissants sont en résidence au théâtre de Caen.  

Le directeur artistique | English

William Christie :
Claveciniste, chef d'orchestre, musicologue et enseignant, William Christie est l'artisan de l'une des plus remarquables aventures musicales de ces trente dernières années : pionnier de la redécouverte, en France, de la musique baroque, il a révélé à un très large public le répertoire français des XVIIe et XVIIIe siècles. La carrière de ce natif de Buffalo (Etat de New York), formé à Harvard et à Yale, installé en France depuis 1971, a pris un tournant décisif quand il a fondé en 1979 Les Arts Florissants. À la tête de cet ensemble instrumental et vocal, William Christie a imposé très vite, au concert et sur les scènes d'opéra, une griffe très personnelle de musicien/homme de théâtre, renouvelant l'interprétation d'un répertoire jusqu'alors largement négligé ou oublié. C'est en 1987 qu'il a connu une véritable consécration publique avec la création d'Atys de Lully à l'Opéra Comique, production qui a ensuite triomphé sur de nombreuses scènes internationales.



Sa prédilection pour le baroque français ne s'est jamais démentie. De Charpentier à Rameau, en passant par Couperin, Mondonville, Campra ou Montéclair, il est le maître incontesté de la tragédie-lyrique comme de l'opéra-ballet, du motet français comme de la musique de cour. Mais son attachement à la musique française ne l'empêche pas d'explorer d'autres répertoires européens : nombre de ces interprétations de la musique italienne (Monteverdi, Rossi, Scarlatti, Landi) ont fait date, et il aborde avec autant de bonheur Purcell et Handel que Mozart et Haydn.



Son abondante production discographique (plus de 100 enregistrements couronnés de nombreux prix et distinctions en France et à l'étranger) chez Harmonia Mundi et Warner Classics/Erato en témoignent. Depuis novembre 2002, William Christie et Les Arts Florissants enregistrent pour Virgin Classics dont le premier titre pour ce label est un disque de sonates de Handel avec Hiro Kurosaki, violon solo des Arts Florissants.



Sa production lyrique se poursuit sur un rythme très soutenu et ses collaborations avec de grands noms de la mise en scène de théâtre et d'opéra (Jean-Marie Villégier, Robert Carsen, Alfredo Arias, Jorge Lavelli, Graham Vick, Adrian Noble, Andrei Serban, Luc Bondy…) font chaque fois figure d'événement : à l'Opéra de Paris (Hippolyte et Aricie en 1996, Les Indes galantes, Alcina en 1999 et Les Boréades en 2003), au théâtre de Caen (Médée en 1993, Le Retour d’Ulysse en 2002, Les Boréades en 2003, Serse et Les Paladins en 2004, Il Sant’Alessio de Stefano Landi en 2007), à l'Opéra du Rhin (L'Enlèvement au Sérail en 93), au Théâtre du Châtelet (King Arthur en 1995, Les Paladins en 2004) ou au Festival d'Aix-en-Provence, où Les Arts Florissants ont présenté de nombreux spectacles dont Castor et Pollux (1991), The Fairy Queen (1992), La Flûte enchantée (1994), Orlando (1997) sans oublier un triomphal Retour d'Ulysse dans sa Patrie de Monteverdi (repris en 2002) ou encore Hercule (2004). En 2007, Les Arts Florissants ont noué une nouvelle collaboration avec le Teatro Real de Madrid, où l’ensemble interprètera au fil des saisons l’intégrale des opéras de Monteverdi.



En tant que chef invité, William Christie répond régulièrement aux sollicitations de festivals d'art lyrique comme Glyndebourne (où il a dirigé, à la tête de l'Orchestre de l'Age des Lumières, Theodora puis Rodelinda, de Handel, qui a été repris en janvier 2002 au Théâtre du Châtelet) ou de maisons d'opéra comme l'Opernhaus de Zurich (avec Iphigénie en Tauride de Gluck, Les Indes galantes de Rameau, Radamisto, Orlando et Rinaldo de Handel) - ou l’Opéra national de Lyon où, après Così fan tutte en 2005, il a dirigé Les Noces de Figaro en juin 2007.



Depuis 2002, il est régulièrement chef invité de l'Orchestre Philharmonique de Berlin.



La formation et l'insertion professionnelle des jeunes artistes sont également au cœur des préoccupations de William Christie qui a révélé en vingt-cinq ans d'activités plusieurs générations de chanteurs et d'instrumentistes. C'est d'ailleurs aux Arts Florissants que la plupart des directeurs musicaux d'ensembles baroques ont commencé leur carrière. Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en charge de la classe de musique ancienne de 1982 à 1995, il est fréquemment invité à diriger des masterclasses, et des Académies comme celle d'Aix-en-Provence ou d'Ambronay.



Soucieux d'approfondir son travail de formateur, il a fondé à Caen une Académie pour les jeunes chanteurs, Le Jardin des Voix, dont les quatre premières éditions en 2002, 2005, 2007 et 2009 ont eu un très large retentissement en France, en Europe et aux États-Unis.



Il a acquis la nationalité française en 1995. Il est commandeur dans l’Ordre de la Légion d'Honneur ainsi que dans l'Ordre des Arts et des Lettres. En novembre 2008, William Christie a été élu à l’Académie des Beaux-Arts et a été reçu officiellement sous la Coupole de l’Institut en janvier 2010. Il a en outre reçu le Prix Georges Pompidou 2005 ainsi que le Prix de chant choral Liliane Bettencourt décerné par l’Académie des Beaux-Arts en 2004.

Coordonnées

Direction artistique :

William Christie

Administration :

Muriel Batier

Mail :

contact@arts-florissants.com

Adresse :

46 rue Fortuny

Cp | Ville | Pays :

75017 | Paris | France

Tel | Fax :

01 43 87 98 88

Site :

www.arts-florissants.com

Répertoire principal

Baroque

Effectif :

Vocal et instrumental

Adhésion le :

20/04/1999

Statut :

CA

Credits photo :

M. Szabo