Les Percussions de Strasbourg

L'ensemble | English

Tout a commencé en 1959, lorsque Pierre Boulez fut invité à diriger son œuvre Le Visage Nuptial à Strasbourg. Pour former le vaste pupitre de percussions dont il avait besoin, on réunit les musiciens des deux formations locales – l’Orchestre municipal et celui de l’ORTF. Les six jeunes musiciens – Bernard Balet, Jean Batigne, Lucien Droeller, Jean-Paul Finkbeiner, Claude Ricou et Georges Van Gucht – animés par une même énergie novatrice et audacieuse et soudés par une forte amitié, décident alors de fonder ensemble une formation de percussions : répertoire, choix des instruments, tout était à inventer… Jean Batigne présente le projet à Pierre Boulez pour qu’il l’aide à en trouver le nom : le « Groupe Instrumental à Percussion » deviendra par la suite « Les Percussions de Strasbourg ». Très vite, la formation inspire l’écriture d’un nouveau répertoire par des compositeurs tels que Messiaen, Stockhausen, Serocki, Kabelac, Ohana, Xenakis, Mâche ou Dufourt… Comme le dira Pierre Boulez par la suite : « Un répertoire était nécessaire pour le Groupe mais le Groupe a rendu le répertoire nécessaire. » En 1967, les six percussionnistes interprètent Ionisation de Varèse, avec l’accord du compositeur et grâce à l’intervention de Boulez, alors que la partition exige la participation de … treize percussionnistes. Là où l’on aurait pu voir la relève d’un défi, c’est la maîtrise musicale et le brio scénique qui s’imposent : l’interprétation est un succès et ouvre sa voie à un « groupe de genre » qui n’eut jamais de précédent. Dès lors, les Percussions de Strasbourg ne cesseront de créer et d’innover sans relâche et tourneront dans le monde entier, participant aux plus grands festivals internationaux, de Berlin à Osaka, de Persépolis à Sydney, en passant par Royan, Donaueschingen, Edimbourg, Athènes, Israël, Sao Paulo, New York, Montréal, etc. Grâce à leurs nombreux voyages et une forte complicité avec les compositeurs, ils contribuent aussi activement à la recherche sonore et à l’invention de nouveaux instruments, tel le sixxen conçu par Xénakis. Plus de cinquante ans après sa création, le groupe continue à innover. L'équipe s’élargit à partir de 2015 et intègre peu à peu la quatrième génération des percussionnistes. Revisiter un patrimoine contemporain, innover au rythme de l’évolution des nouvelles technologies et de l’élargissement des pratiques et expressions scéniques, tel est le défi de cette génération de jeunes musiciens. L'ensemble a donné plus de 1 700 concerts dans 70 pays depuis leurs débuts. A leur actif, un répertoire de plus de 350 œuvres inédites écrites pour eux, un instrumentarium unique au monde avec plus de 500 instruments, plus de 30 disques et de nombreux autres enregistrements, une trentaine de prix internationaux, dont une Victoire de la musique classique en 2017 qui récompense la première sortie discographique du label « Percussions de Strasbourg » Burning Bright d’Hugues Dufourt. Le groupe est par ailleurs très actif en matière de pédagogie et développe de nombreuses activités pour tous les publics  : masterclass, ateliers-concerts, concerts éducatifs ou scolaires, ateliers de création collective Percustra et formations.

Le directeur artistique | English

Coordonnées

Administration :

Séverine Cappiello

Mail :

admin@percussionsdestrasbourg.com

Communication :

Sophie Kloetzlen

Mail :

sk@percussionsdestrasbourg.com

Production :

Lucie Leng

Mail :

prod@percussionsdestrasbourg.com

Adresse :

15, Place André Maurois

Cp | Ville | Pays :

67200 | Strasbourg | France

Tel | Fax :

03 88 27 75 04

Site :

www.percussionsdestrasbourg.com

Répertoire principal

XXe, XXIe

Répertoire secondaire :

Creation

Effectif :

Instrumental

Adhésion le :

28/06/2017

Statut :

Actif