Daphnis et Alcimadure

Par l'ensemble : Les Passions


Date du concert :

mardi 21 juillet 2020 à 20h00

Lieu :

Scène Nationale

Ville :

Narbonne

Département :

11

Région :

Occitanie

Pays :

France

Programme :

Daphnis et Alcimadure

Programme détaillé :

Daphnis et Alcimadure - Opéra en occitan de Mondonville (1754) Avec Anaïs Constans, Hélène Le Corre, François-Nicolas Geslot, Philippe Talbot Les Eléments à 16 choristes (J. Suhubiette) Les Passions à 23 musiciens Direction Jean-Marc Andrieu Pastorale languedocienne, créée devant le roi à Fontainebleau, le 29 octobre 1754 par Jélyotte, Latour, Marie Fel, Melles Lyonnois, Puvigné, Lany, Mrs Laval. Texte du prologue de l’abbé de Voisenon. Paroles et musique de Mondonville. On peut dire sans se tromper, que si le nom de Mondonville n’a pas disparu totalement de nos dictionnaires et de nos histoires de la musique au cours des siècles, c’est grâce, d’une part, à ses sonates pour violon et clavecin, et d’autre part, à sa pastorale Daphnis et Alcimadure. Cette pastorale se divise en 3 actes écrits en occitan, avec un prologue en vers français intitulé « les jeux floraux », et paraît pour la première fois à la cour de Louis XV pendant le séjour royal à Fontainebleau, le mardi 29 octobre 1754. Le compositeur la dédie à la Dauphine. Non seulement l’on retrouve les qualités « occitanes » de la musique de ce compositeur originaire d’Occitanie, mais il écrit le livret directement en langue d’Oc. Il inclut même dans son oeuvre une authentique chanson languedocienne. Cette oeuvre sera présentée au public parisien sur la scène de l’Académie Royale de Musique le 5 janvier 1755, et connaîtra ensuite 26 représentations en Occitanie : Montpellier, Nîmes, Toulouse, Lyon, Bordeaux, Béziers, Millau, Saint-Pons, Saint-Chinian, Saint Jean du Gard, etc. Il existe très peu d’oeuvres lyriques en occitan, ce qui confère à la Pastorale de Mondonville un intérêt multiple, à la fois artistique et ethnologique. Car l’emploi de l’Occitan par Mondonville pour le livret de sa pastorale n’est pas anodin ; c’est une invitation à découvrir non seulement une langue, mais surtout la richesse de la civilisation occitane, inconnue de la plupart d’entre nous, et qui a rayonné sur l’Europe entière et en particulier l’Europe du Sud durant 3 siècles. C’est également un acte de revendication de cette identité par Mondonville qui se trouve au carrefour : - de deux conceptions musicales différentes : les Anciens et les Modernes - de deux types de pouvoir : un pouvoir centralisateur avec la langue dominante : le français, et un pouvoir fédéral unifié par une langue régionale : l’occitan - de deux cultures : l’Europe du Nord influencée par la culture germanique et l’Europe du Sud, tournée vers le monde Méditerranéen.

Interprete principal :

Anaïs Contans, François-Nicolas Geslot, Philippe Talbot, Hélène Le Corre et Les Passions (dir. JM Andrieu)