Fantastique Lélio - Le retour à la vie

Le Cercle de l’Harmonie

Direction musicale : Jérémie Rhorer


24/08/2021 | 21h00

La Côte Saint André

Festival Berlioz - Cour du Château Louis XI

Billetterie Autres représentations

Festival Berlioz - Cour du Château Louis XI

23 rue des remparts

La Côte Saint André

Auvergne-Rhône-Alpes

France



Réservation

Billetterie
Pour en savoir plus

Programme

H. BERLIOZ, SYMPHONIE FANTASTIQUE

H. BERLIOZ, LÉLIO OU LE RETOUR À LA VIE



direction artistique, Jérémie Rhorer



Horatio, La voix imaginaire de Lélio, Mathias Vidal

Le Capitaine, Vincent Le Texier

Lélio, récitant, Eric Génovèse, sociétaire de la Comédie Française



Le Cercle de l'Harmonie

Chœur du Conservatoire Darius Milhaud d'Aix-en-Provence

préparation du choeur, Jérôme Cottenceau

direction, Jérémie Rhorer



Il revient au Cercle de l’Harmonie et à son chef Jérémie Rhorer de porter ce diptyque exceptionnel : la Symphonie fantastique et sa suite Lélio.
En 1827 à Paris, Hector Berlioz vit un renversement esthétique en découvrant Hamlet de William Shakespeare et l’actrice irlandaise Harriet Smithson dans le rôle d’Ophélie. Le cocktail est explosif : ce personnage tragique, lunaire et onirique s’il en est, incarné par une femme dont la beauté et le talent sont bouleversants, déclenche chez Berlioz une passion obsédante (qui s’intensifiera quand il verra la comédienne dans le rôle de Juliette). Espérant captiver l’actrice, mais aussi accomplir son destin de grand compositeur, Berlioz imagine la Symphonie fantastique, sous-titrée « Episode de la vie d’un artiste » – son premier grand succès. Avec ce chef-d’œuvre, il révolutionne le genre : il introduit des instruments alors réservés à l’opéra, donne des titres à chacun de ses mouvements, publie un programme précisant leur contenu ; puis, inspiré par sa découverte des symphonies de Beethoven, il magnifie l’usage d’un thème récurrent dont les apparitions structurent le drame, désigné comme une « idée fixe ».

Après avoir remanié sa Symphonie fantastique, Berlioz lui imagine une suite qui sera Lélio ou le Retour à la vie : l’idée fixe n’a pas fini de hanter l’artiste lorsqu’il se réveille de ses visions cauchemardesques. Berlioz précise à propos de Lélio lors de sa création : « Le sujet du drame musical n’est autre, on le sait, que l’histoire de mon amour pour miss Smithson, de mes angoisses, de mes rêves douloureux… ». Incarné par Éric Génovèse, sociétaire de la Comédie-Française, Lélio adresse au public ses méditations qui l’entraînent dans les univers de Goethe et de Shakespeare avant de le rediriger vers l’unique consolatrice de ses maux : la musique elle-même.

Distribution :

direction artistique, Jérémie Rhorer

Horatio, La voix imaginaire de Lélio, Mathias Vidal

Le Capitaine, Vincent Le Texier

Lélio, récitant, Eric Génovèse, sociétaire de la Comédie Française



Le Cercle de l'Harmonie

Chœur du Conservatoire Darius Milhaud d'Aix-en-Provence

préparation du choeur, Jérôme Cottenceau

direction, Jérémie Rhorer

Il revient au Cercle de l’Harmonie et à son chef Jérémie Rhorer de porter ce diptyque exceptionnel : la Symphonie fantastique et sa suite Lélio.
En 1827 à Paris, Hector Berlioz vit un renversement esthétique en découvrant Hamlet de William Shakespeare et l’actrice irlandaise Harriet Smithson dans le rôle d’Ophélie. Le cocktail est explosif : ce personnage tragique, lunaire et onirique s’il en est, incarné par une femme dont la beauté et le talent sont bouleversants, déclenche chez Berlioz une passion obsédante (qui s’intensifiera quand il verra la comédienne dans le rôle de Juliette). Espérant captiver l’actrice, mais aussi accomplir son destin de grand compositeur, Berlioz imagine la Symphonie fantastique, sous-titrée « Episode de la vie d’un artiste » – son premier grand succès. Avec ce chef-d’œuvre, il révolutionne le genre : il introduit des instruments alors réservés à l’opéra, donne des titres à chacun de ses mouvements, publie un programme précisant leur contenu ; puis, inspiré par sa découverte des symphonies de Beethoven, il magnifie l’usage d’un thème récurrent dont les apparitions structurent le drame, désigné comme une « idée fixe ».

Après avoir remanié sa Symphonie fantastique, Berlioz lui imagine une suite qui sera Lélio ou le Retour à la vie : l’idée fixe n’a pas fini de hanter l’artiste lorsqu’il se réveille de ses visions cauchemardesques. Berlioz précise à propos de Lélio lors de sa création : « Le sujet du drame musical n’est autre, on le sait, que l’histoire de mon amour pour miss Smithson, de mes angoisses, de mes rêves douloureux… ». Incarné par Éric Génovèse, sociétaire de la Comédie-Française, Lélio adresse au public ses méditations qui l’entraînent dans les univers de Goethe et de Shakespeare avant de le rediriger vers l’unique consolatrice de ses maux : la musique elle-même.

Autres représentations

Pas d'autres représentations

Tous les concerts de l'ensemble