Fueye ¡ Le souffle du bandonéon, concertino pour bandonéon et ensemble de Luis Naon

TM+

Direction musicale : Laurent Cuniot


24/05/2023 |

Gennevilliers

Conservatoire Edgar-Varèse Musique et Danse, Gennevilliers

Pour en savoir plus Autres représentations

Conservatoire Edgar-Varèse Musique et Danse, Gennevilliers

13 Rue Louis Calmel

Gennevilliers

Ile-de-France

France



Réservation

01 40 85 64 71

Pour en savoir plus

Programme

Bela BARTOK
Contrastes (mouvements II et III) pour clarinette, violon, piano
JuanJo MOSALINI
Solo et improvisation de bandonéon n°1
Iannis XENAKIS
Charisma pour clarinette et violoncelle
JuanJo MOSALINI
Solo et improvisation de bandonéon n°2
Betsy JOLAS
Tango SI pour piano solo
Kaija SAARIAHO
Oi Kuu pour flûte basse et violoncelle
JuanJo MOSALINI
Solo et improvisation de bandonéon n°3
Martin GRÜTTER
OP 973 Bestialisches pour flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle
Iannis XENAKIS
Rebonds pour percussions solo
Luis NAON
Concertino pour bandonéon et ensemble CREATION MONDIALE

Distribution :

Luis Naon, création musicale

JuanJo Mosalini, bandonéon
Gilles Burgos, flûte
Nicolas Fargeix, clarinette
Julien Le Pape, piano
Noëmi Schindler, violon
Florian Lauridon, violoncelle
Gianny Pizzolato, percussions
Laurent Cuniot, direction musicale

Laurent Cuniot, direction

Un Voyage de l’écoute proposé par Luis Naón, animé par le souffle du bandonéon, traversé de circulations inédites entre tango populaire et création contemporaine.

Partir sous la bénédiction de Béla Bartók et de deux de ses Contrastes, le nocturne et l’endiablé, comme pour s’équiper de virtuosités complémentaires et d’un bagage de musique populaire. Puis viser l’horizon de Fueye, concertino pour bandonéon et ensemble donné en création mondiale : du souffle, des énergies, des frictions d’inspiration, tout un domaine d’attaques bruitées et de résonances harmoniques où l’esprit du tango serait en suspension.

Chaque étape donne rendez-vous à l’invention. La radicalité de Charisma, quand Iannis Xenakis inventait la saturation et le presque rien. La sidération sonore d’Oi Kuu, de Kaija Saariaho, pièce exclusivement acoustique qui sonne comme un champ d’ondes électroniques. La virtuosité féroce de l’Op. 973 Bestial du jeune compositeur allemand Martin Grütter, créé par TM+ au Festival Mixtur de Barcelone en 2019. À quoi répond le rituel chamanique de Rebonds B de Xenakis, où le percussionniste devient félin sur les peaux tendues.

À chaque rencontre, c’est la surprise de l’inattendu – à commencer par les tangos au bandonéon solo et le Tango Si, petit bijou au piano de Betsy Jolas. Par la confrontation de l’écriture musicale la plus contemporaine et des tangos traditionnels, notre écoute fera inconsciemment infuser un peu de la sentimentalité des uns dans la densité des autres, et à rebours elle découvrira dans les musiques populaires des subtilités qui seraient autrement passées inaperçues.

Tous les concerts de l'ensemble