Le Mariage forcé de Molière et Lully

Le Concert Spirituel


27/11/2022 | 17h

Thionville

Théâtre de Thionville

Billetterie Autres représentations

Théâtre de Thionville

Thionville

Grand-Est

France


création scénique


Réservation

Billetterie
Pour en savoir plus

Regarder et écouter

Programme

Comédie-ballet en trois actes

Durée : 1h30 sans entracte
A partir de 8 ans

Distribution :

Coproduction : Les Malins Plaisirs, Le Concert Spirituel, L'Eventail, Angers-Nantes Opéra, Le Grand T de Nantes, l'Atelier Lyrique de Tourcoing, les Opéras de Massy, Reims et Grand Avignon, le Centre de musique baroque de Versailles, le Théâtre Montansier de Versailles, La Barcarolle - Théâtre du Pays de Saint-Omer, le Théâtre Alexandre Dumas de Saint-Germain-en-Laye, et la ville du Touquet-Paris-Plage.

Le Concert Spirituel bénéficie du soutien de la Région Île-de-France pour ce projet dans le cadre de l'aide à la diffusion.

Vincent Tavernier, mise en scène et direction artistique
Les Malins Plaisirs

Hervé Niquet, direction artistique
Le Concert Spirituel

Marie-Geneviève Massé, chorégraphie
Cie de danse L’Eventail

Claire Niquet, décor
Erick Plaza-Cochet, costumes
Carlos Perez, lumières

Avec
Lucie Edel
Yannis François / Nicolas Brooymans (en alternance)

Comédiens des Malins Plaisirs
Pierre-Guy Cluzeau, Marie Loisel, Laurent Prévôt, Quentin-maya Boyé, Maxime Costa

Danseurs de la Cie de danse l'Eventail
Anne-Sophie Ott, Clémence Lemarchand, Artur Zakirov, Romain Di Fazio, Maya Kawatake Pinon

Orchestre du Concert Spirituel
direction, Olivier Briand/Stephan Dudermel (du 1er violon) et Clément Geoffroy/Philippe Grisvard (du clavecin)

Le Mariage forcé est la deuxième comédie-ballet composée par Molière et sa première véritable collaboration avec Lully. La composition en « sketches » successifs est encore typique du ballet de cour dont la comédie-ballet dérive, et de ce point de vue assez proche des Fâcheux (1661).

Réglant un mouvement général subtil où alternent accélérations et repos, Molière et Lully composent une œuvre où leur fantaisie mutuelle peut se donner libre cours. Ce mouvement est celui qui doit animer les interprètes, mais aussi le dispositif scénique à transformation – évoquant une « ville de théâtre », aussi mobile que les « sketches », aussi colorée que les personnages et leurs costumes, aussi fantasque que le scénario.

Sganarelle, sentant l’âge venir, s’apprête à en finir avec le célibat, espérant trouver dans la ravissante Dorimène une épouse à son gré – c’est-à-dire à son exclusive disposition – pour remplir sans discuter toutes les charges du ménage, y compris bien entendu la génération ! Or la future ne l’entend guère de cette oreille. Après qu’elle ait expliqué au barbon comment elle envisage de son côté sa future existence (…très libre…), Sganarelle, inquiet, et même alarmé par un songe peu propice, cherche conseil autour de lui : ami proche mais sceptique, philosophes grandiloquents, diseuses de bonne aventure et même un magicien et ses diablotins. Lorsqu’il se décidera finalement à renoncer à cette dangereuse union, le père et le frère de la belle, trop contents de se débarrasser d’une fille ingouvernable, forceront à coups de bâton le fiancé à tenir ses promesses !

Autres représentations

Pas d'autres représentations

Tous les concerts de l'ensemble