Monteverdi, du profane au sacré

Les Arts Florissants

Direction musicale : Paul Agnew


24/11/2022 | 20h00

Bruxelles

Eglise St-Jacques-sur-Coudenberg

Billetterie Autres représentations

Eglise St-Jacques-sur-Coudenberg

Bruxelles

International

Belgique



Réservation

Billetterie
Pour en savoir plus

Programme

Giovanni GABRIELI - Intonatione del quinto tono

Aquilino COPPINI - O Jesu mia vita

Aquilino COPPINI - Cantemus laeti quae Deus efficit

Aquilino COPPINI - Maria quid ploras ad monumentum

Girolamo FRESCOBALDI - Toccata Settima

Girolamo FRESCOBALDI - O gloriose martyr

Girolamo FRESCOBALDI - Jesu dum te contemplor

Girolamo FRESCOBALDI - O stellae coruscantes

Claudio MERULO DA CORREGIO - Toccata Settima

Claudio MERULO DA CORREGIO - Rutilante in nocte exultant

Claudio MERULO DA CORREGIO - Luce serena lucent

Claudio MERULO DA CORREGIO - Sancta Maria quae Christum peperisti

Luzzasco LUZZASCHI - Fantasia a quattro sopra Ave Maris Stella

Luzzasco LUZZASCHI - Qui laudes tuas cantat

Luzzasco LUZZASCHI - Stabat Virgo Maria

Luzzasco LUZZASCHI - Pulchrae sunt genae tuae

Girolamo FRESCOBALDI - Toccata avanti il Ricercar

Girolamo FRESCOBALDI - Recercar con obligo di cantare la quinta parte senza toccarla

Girolamo FRESCOBALDI - Felle amaro me potavit populus

Distribution :

Ellen GIACONE, soprano
Violaine LE CHENADEC, soprano
Juliette PERRET, soprano
Marine CHAGNON, mezzo-soprano
Mélodie RUVIO, mezzo-soprano
Bastien RIMONDI, ténor
Nicholas SCOTT, ténor
Marcio SOARES-HOLANDA, ténor
Cyril COSTANZO, basse
Matthieu WALENDZIK, basse

Florian CARRÉ, orgue

Fin connaisseur de Monteverdi, dont il a dirigé l’intégrale des madrigaux, Paul Agnew nous invite à redécouvrir ce répertoire sous un jour insolite, avec un programme consacré aux « contrafacta ». Ces « contrefaçons », élaborées par Aquilino Coppini, ne sont autre que des adaptations des madrigaux de Monteverdi à des textes sacrés. La musique reste inchangée, mais le traitement poétique est du plus haut intérêt : Coppini, dans un étonnant exercice de rhétorique, a modelé les textes sacrés pour les plier aux accents, aux rythmes et aux sonorités des textes profanes originaux dont le contenu résolument érotique trouve, sous sa plume, une traduction saisissante de l’extase religieuse. Ce passage du profane au sacré est l’occasion d’admirer l’extraordinaire plasticité de l’écriture de Monteverdi, qui permet deux lectures très différentes d’une même musique.

Autres représentations

Pas d'autres représentations

Tous les concerts de l'ensemble