3 questions à Laurent Cuniot : « Un des mantras de TM+ est qu’il n’y a pas de territoires réservés à la création musicale »

Juin 2021

© Christian Izorce


Directeur musical de TM+, ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui, Laurent Cuniot mène une double carrière de compositeur et de chef d’orchestre.
Il conduit depuis 1986 un projet qui renouvelle les liens entre création et répertoire, repense la forme du concert, invente des propositions artistiques et des actions culturelles en direction de publics de toutes origines, de toutes générations.


Par Clément Vialle

Récemment, les acteurs de la création musicale se sont fédérés en un collectif. Quels sont les enjeux de cette mobilisation ?

Laurent Cuniot : Cette mobilisation s’est faite dans un premier temps de manière très spontanée, presque comme une évidence, pour manifester l’inquiétude des différents acteurs de la création musicale représentés par Futurs composés, la FEVIS, le SMC (Syndicat des compositeurs et compositrices de Musique Contemporaine), l’a/CNCM (l’association des Centres Nationaux de Création Musicale) et PROFEDIM, face à la réorientation des dispositifs de soutien de la SACEM qui impacte l’ensemble de la chaîne qui va de l’œuvre à son public. Nous avons décidé de poursuivre cette dynamique d’unité et de réflexions pour faire valoir auprès des autres organismes de gestion collective, du Ministère de la Culture, du Centre National de la Musique, de la nouvelle Maison de la Musique contemporaine, toute la nécessité de coordonner et développer les aides en prenant compte au mieux les spécificités de notre secteur et la manière dont s’articule notre écosystème de la création musicale, l’un des plus vivaces au monde.

Les actions culturelles sont une part importante du travail de votre ensemble. En quoi est-ce essentiel pour vous de lier le travail de création à une mission de transmission ?

Un des mantras de TM+ est qu’il n’y a pas de territoires réservés à la création musicale, ce qui est une position à la fois artistique, humaniste et politique. Cette utopie, devenue réalité grâce à notre implantation à Nanterre et notre résidence à la Maison de la musique qui nous ont permis de construire sur la durée un travail en profondeur, s’incarne à la fois dans notre projet artistique et nos actions culturelles. Et cela se traduit en premier lieu par le respect que l’on doit à tous les publics en prenant le risque de les déplacer dans leurs attentes, d’ouvrir leur imaginaire et de les emmener vers des émotions artistiques qui nous ont nous-mêmes grandis. En un mot travailler à la rencontre de l’inouï à travers le choc esthétique et une approche pédagogique sensible, que ce soit dans le lien avec les artistes qui viennent sur les lieux de vie ou dans les classes, ou en se frottant directement par la pratique à ces nouveaux univers sonores dans le cadre de projets participatifs réunissant amateurs et musiciens de l’ensemble.

_____

Travailler à la rencontre de l’inouï à travers le choc esthétique et une approche pédagogique sensible

_______________

Quels sont vos prochains projets avec TM+ ?  

Outre l’implantation à Nanterre, l’ensemble poursuit un travail de résidence auprès du CDN de Sartrouville et de l’Opéra de Massy. Ces partenariats précieux et féconds nous permettent de développer les projets disciplinaires qui représentent une des orientations majeures de TM+ à l’image de La vallée de l’étonnement, opéra de chambre d’Alexandros Markeas mis en scène par Sylvain Maurice que nous créerons en novembre prochain. Nous restons cependant très attachés au concert que nous proposons sous forme de Voyage de l’écoute, moment musical sans interruption qui met en perspectives des musiques d’origines différentes. Cette saison nous nous associons à l’ensemble Il Convito de la claveciniste Maude Gratton pour proposer un concert rapprochant des œuvres de la période élisabéthaine (1558-1642) et des œuvres contemporaines, les deux ensembles en dialogue se rejoignant pour une création de Gérard Pesson. Nous espérons aussi pouvoir reprendre le chemin de l’étranger même si certaines de nos destinations, Inde et Bangladesh, sont encore incertaines d’un point de vue sanitaire !

Retrouvez plus d’informations sur tmplus.org et les concerts de l’ensemble dans l’agenda