3 questions à Florence Bolton, La Rêveuse : « On ne peut plus se permettre aujourd’hui de faire des one shot onéreux et énergivores comme on a pu le faire avant »

Février 2023

Par Clément Vialle

©Jean Dubrana


A l’occasion de la sortie du nouveau disque de l’ensemble La Rêveuse, co-dirigé par la gambiste Florence Bolton et le luthiste et théorbiste Benjamin Perrot, la FEVIS a posé 3 questions à Florence Bolton.

Elle nous présente leur disque « Le concert des oiseaux & Le carnaval des animaux en péril » (label Harmonia Mundi), un programme musical autour de l’écologie, et évoque avec nous la problématique du renouvellement des publics et les prochains projets de l’ensemble.


Votre nouveau disque, sorti le 10 février 2023, s’intitule “Le concert des oiseaux & Le carnaval des animaux en péril” : un programme autour des liens entre animaux, musique et écologie. Comment les artistes peuvent-ils agir concrètement en faveur de l’écologie ?

_____

Nous avons eu envie d’intégrer dans ce disque des paysages sonores, avec des enregistrements de vrais oiseaux, mais aussi des oiseaux mécaniques, ou même des bruits de déforestation !

_______________

Florence Bolton : On trouve beaucoup de propositions aujourd’hui en art contemporain autour de l’écologie, ce qui est plutôt bon signe : cela montre que le sujet est une vraie préoccupation et que les artistes interpellent les citoyens sur cette vaste question. Les propositions musicales autour de l’écologie existent certes mais elles sont rares et concernent la création contemporaine. Quand on est dans la musique baroque, on se situe davantage dans l’évocation des animaux que dans le militantisme, ce qui est normal, puisqu’on ne se posait pas la question de leur disparition -ou très peu – à l’époque baroque.

Nous avons eu envie de relier entre eux ces univers différents dans le temps et dans la pensée : l’époque baroque – autour des oiseaux- qui cherche souvent à rendre l’animal poétique et qui le peint parfois à l’intérieur d’un paysage (François Couperin, Jean-Philippe Rameau…) . Le XXe siècle avec des compositeurs qui connaissent bien l’univers des baroques (Saint-Saëns, éditeur des œuvres complètes de Rameau ou Ravel) et qui s’en inspirent dans leurs propres œuvres animalières. Et enfin le XXIe siècle avec ce Carnaval des animaux en péril, commandé à Vincent Bouchot, qui rassemble un matériau très riche, plein de références.

Nous avons eu envie d’intégrer dans ce disque des paysages sonores, avec des enregistrements de vrais oiseaux, mais aussi des oiseaux mécaniques, ou même des bruits de déforestation !

Nous espérons que ce projet, dans son intégralité, fera réfléchir les auditeurs sur l’histoire des rapports entre les hommes et les animaux et interpellera sur l’urgence de la situation présente.

Le concert des oiseaux & Le carnaval des animaux en péril (label Harmonia Mundi), 2023

Votre ensemble s’investit dans la transmission des savoirs, notamment avec « Les ateliers de musique ancienne » que vous avez créés. Comment renouvelle-t-on aujourd’hui le public de la musique ancienne ?

C’est une vraie question : on parle des animaux en péril, mais on pourrait parler aussi de la culture et du public qui sont eux aussi en péril.

Nous devons nous rendre compte – et beaucoup d’artistes le font- que la société change vite, que les envies et les besoins ne sont plus les mêmes, surtout depuis la crise du COVID, qui a apporté de nouveaux modes de consommation culturelle.

_____

Il ne s’agit plus aujourd’hui de faire uniquement ce que l’on a envie de faire, mais de se demander ce qui peut résonner auprès du public.

_______________

Il ne s’agit plus aujourd’hui de faire uniquement ce que l’on a envie de faire, mais de se demander ce qui peut résonner auprès du public. C’est un travail intéressant, qui demande de comprendre comment la société évolue – et d’anticiper autant que possible tous les changements à venir et, en particulier, de trouver des sujets qui interpellent les jeunes.

© Olivier Schicke

Le spectacle Le Carnaval des animaux en péril a beaucoup de succès auprès des classes primaires et collèges car le sujet suscite de nombreuses questions. Il entre aussi en résonnance avec l’histoire de nos instruments baroques, qui ont déjà été en péril par le passé et qui le seront peut-être encore un jour, qui sait ?

Il est important maintenant de réfléchir à la manière d’attirer à nouveau le public dans les salles de spectacle.

Pleinement engagés sur les sujets d’actualité, vous proposerez ce printemps un programme de musique écrite pour ou par les femmes dans le cadre du Festival Musique Pluri’elles. Quels sont vos autres projets phares pour 2023 et la saison à venir ?

Faire tourner tous ces projets ! Cela aussi est une préoccupation d’ordre écologique : on ne peut plus se permettre aujourd’hui de faire des « one shot » onéreux et « énergivores » comme on a pu le faire avant.

Nous avons un grand projet thématique autour des oiseaux, créé en 2020, qui tourne énormément, et ce nouveau Carnaval des animaux en péril qu’il faut défendre.

Parallèlement, nous avons un gros programme d’enregistrements qui nous attend chez Harmonia Mundi. La prochaine sortie discographique est Londres 1740, le 3ème volet de notre série consacrée à l’histoire de la musique instrumentale à Londres ; un sujet des plus intéressants, dans cette ville qui a été une des grandes capitales culturelles européennes du XVIIIe siècle, ouverte aux influences du Continent. Par ces temps de Brexit, on a du mal à l’imaginer  mais de nombreux artistes européens ont ainsi apporté leur contribution à la musique « anglaise ».

Nous aimerions être davantage programmés autour de ce sujet qui est l’un de ceux que nous avons le plus explorés, et sur lequel nous reviendrons avec un beau programme Haendel, avec la soprano Sandrine Piau, à l’auditorium de Radio-France l’année prochaine.

© Frédérick Pickering

L’Agenda des concerts de La Rêveuse

Voir les prochains concerts dans l’agenda

Retrouvez plus d’informations sur ensemblelareveuse.com

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Interférences 2024

Après le succès de la première édition d’Interférences en 2023, l’événement organisé par la FEVIS – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés – reprend ses quartiers à Avignon du 10 au 17 juillet 2024 pour donner à voir et…
En savoir plus

Communiqué du 7 juillet 2024 : Lutte contre les VHSS – Exclusion l’ensemble La Fenice de la FEVIS

Réuni à la suite du jugement prononcé par le Tribunal correctionnel de Sens concluant à la culpabilité de Jean Tubéry pour des « propos à connotation sexuelle imposés de manière répétée » dans le cadre d’une position d’autorité, le Conseil d’Administration de…
En savoir plus

Communiqué du 5 juillet 2024 : Mobilisation pour nos humanités, contre l’extrême-droite

A l’abord du second tour des élections législatives, il est fondamental de manifester une opposition déterminée aux replis identitaires et à l’extrême-droite. C’est une indignité morale qu’il s’agit de stopper, c’est la promesse de la destruction de notre identité culturelle…
En savoir plus

3 questions à Joël Suhubiette, directeur artistique de l’Ensemble Jacques Moderne

En 2024, l’Ensemble Jacques Moderne célèbre ses 50 ans. Un anniversaire plutôt rare parmi les ensembles indépendants et qu’il convient de marquer d’une pierre blanche. À cette occasion la FEVIS a rencontré Joël Suhubiette, directeur artistique de l’ensemble depuis 1993….
En savoir plus

Communiqué du 21 juin 2024 : Entrée en fonction de Roselyne Bachelot Narquin à la présidence de la FEVIS

Discours engagé et rassembleur pour l’entrée en fonction de Roselyne Bachelot-Narquin à la présidence de la FEVIS Jacques Toubon, à la tête de la fédération pendant 13 ans, a été désigné Président d’honneur sur proposition de la nouvelle présidente, lors…
En savoir plus

3 questions à Rolandas Muleika, directeur artistique de l’Ensemble Antiphona

À l’occasion de la sortie du deuxième disque « Grands Motets » (label Paraty) de l’Ensemble Antiphona, véritable plongée dans l’héritage musical méridional, la FEVIS a posé 3 questions à Rolandas Muleika son fondateur et directeur artistique. Il évoque également…
En savoir plus

Communiqué du 24 mai 2024 : Exclusion de l’ensemble Les Siècles

A la suite des informations qui ont été publiées dans la presse et qui ont été confirmées par l’intéressé lui-même, le Conseil d’administration de la FEVIS s’est réuni le 23 mai 2024 après-midi et a décidé à l’unanimité l’exclusion de…
En savoir plus

Webinaire : entrer en coopération européenne ? : objectif, démarche et appels mobilisables

Futurs Composés, la FAMDT, Ramdam, la FEVIS et Grands Formats se réunissent pour présenter un atelier animé par le Relais Culture Europe
En savoir plus

3 questions à Maude Gratton, directrice artistique d’il Convito

À l’occasion du Festival In d’Avignon, rendez-vous incontournable pour le secteur du spectacle vivant, l’ensemble il Convito s’associe au chorégraphe Noé Soulier pour présenter une création nouvelle où le mouvement et l’émotion se veulent les maîtres-mots : « Close Up ». Une…
En savoir plus

Il était une Relance

Mieux produire, mieux diffuser nous a-t-on dit, c’est bien notre objectif et depuis toujours mais cela devient de plus en plus difficile, il faut l’admettre. Espérons que le temps du contorsionnisme budgétaire passe car il en va de la survie…
En savoir plus