3 questions à Pauline Warnier et Hélène Clerc-Murgier, Compagnie Les Monts du Reuil : « Comment inviter des personnes non initiées à l’Opéra, jeunes et moins jeunes, à pousser les portes de cette institution? »

Décembre 2022

Par Clément Vialle

© DR


A l’occasion de la sortie du disque Amour, bannis ma crainte avec Jeanne Zaepffel (label Aparté) par la Compagnie Les Monts du Reuil, la FEVIS a posé 3 questions aux directrices artistiques de l’ensemble : la violoncelliste Pauline Warnier et la claveciniste Hélène Clerc-Murgier.

Elles nous présentent ensemble leur disque construit autour de l’oeuvre de La Fontaine, évoquent leur rapport à la video dans le processus artistique et leurs projets pour 2023 dont la création de l’opéra La Mille et Deuxième Nuit, issu d’un opéra disparu de Jules Verne.


Votre dernier disque, tout juste paru chez Aparté, est construit autour des fables de La Fontaine, auxquelles vous donnez également vie dans votre ciné-opéra “Le Fabulatographe ». L’œuvre du fabuliste est-elle une source inépuisable d’inspiration pour les créateurs d’hier et d’aujourd’hui ?

_____

Jean de La Fontaine, par ses descriptions luxuriantes, invite les oreilles et les yeux à l’expérience du spectacle vivant. 

_______________

Lorsque nous avons voulu fêter l’anniversaire des 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine, nous avons effectivement constaté que le fabuliste était une source inépuisable d’inspiration. On pense notamment à l’impressionnante iconographie qui accompagne la réédition des fables, dont celles de Gustave Doré, Granville, Benjamin Rabier et plus proche de nous de Marc Chagall ou Antoine de Barry.

Nous relions toujours nos travaux d’éditions (enregistrements, éditions musicales, vidéo YouTube) à notre programmation pour travailler conjointement les territoires physiques, géographiques et numériques. Jean de La Fontaine, par ses descriptions luxuriantes, invite les oreilles et les yeux à l’expérience du spectacle vivant. 

En cherchant dans les oeuvres musicales, nous avons découvert qu’un grand nombre de compositeurs se sont inspirés de son oeuvre : Rameau avec Les Paladins,  Marc-Antoine Charpentier avec Les Amours d’Acis & de Galatée, opéra en 3 actes (perdu), Jacques Offenbach avec Le Financier & le Savetier, opérette-bouffe…

Deux oeuvres ont retenu notre attention :

Le Magnifique de André Grétry, tiré d’un conte licencieux éponyme. C’est le quatrième opéra de ce compositeur que nous mettons à la scène, et dont  nous publions la musique aux éditions Buissonnières. Nous y avons découvert une musique d’une qualité remarquable : c’est avec l’enthousiasme de la défense du répertoire lyrique français que nous avons demandé à Stephan Grögler de le mettre en scène.

L’Éclipse Totale de Nicolas Dalayrac, œuvre totalement inédite, premier opus de ce compositeur et deuxième que nous remettons à la scène après Maison à vendre. L’histoire est tirée de  L’Astrologue tombé dans un puits. Vincent Tavernier l’a mis en scène et nous l’avons représenté une dizaine de fois l’année dernière.

Pour ces deux opéras, nous avons été soutenus dans nos recherches musicologiques par Riadh Mtirawi, étudiant-chercheur au sein de notre compagnie, signataire d’un contrat CIFRE du ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur, en partenariat avec l’IReMus UMR 8223 (CNRS, Sorbonne Université, BnF, Ministère de la Culture)

– Enfin, pour notre troisième spectacle, nous nous sommes inspirées des petits airs dans le goût de La Fontaine pour créer Le Fabulatographe, que j’ai mis en scène avec Louison Costes dans une forme de ciné-opéra.

Lors des diffusions de ces trois spectacles nous avons donc imaginé l’album Amour, bannis ma crainte avec Jeanne Zaepffel (label Aparté)

Amour, bannis ma crainte avec Jeanne Zaepffel (label Aparté), 2022

Avec la vidéaste Louison Costes, la Compagnie Les Monts du Reuil développe des projets accordant une large place au format vidéo, sur scène mais aussi grâce des capsules diffusées sur internet. Est-ce pour vous un moyen de renouveler le public de l’opéra ?

Nous nous posons la question des publics depuis de nombreuses années. Comment inviter des personnes non initiées à l’Opéra, jeunes et moins jeunes, à pousser les portes de cette institution? Comment rendre visible cet art que nous aimons tant ? Nous questionnons également l’éco-responsabilité dans la diffusion du spectacle vivant. La vidéo peut répondre à certains de ces questionnements, puisqu’elle fait désormais partie de notre quotidien, qu’elle investit de plus en plus l’art contemporain et permet des économies de transports, le recyclage des décors…

_____

Le Fabulatographe rencontre un grand succès, et nous proposons la prolongation de cette expérience avec des capsules vidéos qui racontent la vie des compositeurs en 5 minutes.

_______________

Pour Le Fabulatographe, nous avons souhaité la prégnance de la vidéo : qu’elle englobe totalement le plateau, que les artistes sur scène fassent partie intégrantes des images animées, par un jeu d’interaction constant et par-là même novateur. Cette exigence s’applique tant à la chanteuse qu’aux musiciens, que nous souhaitons toujours investis, présents dans leur corps et dans la narration.

Le Fabulatographe rencontre un grand succès, et nous proposons la prolongation de cette expérience avec des capsules vidéos qui racontent la vie des compositeurs en 5 minutes. Nous avons commencé par Antonio Vivaldi, André Grétry et allons poursuivre avec Jean-Sébastien Bach…

Ces vidéos permettent de maintenir le lien avec notre public et avec les enfants que nous croisons lors de nos différentes interventions en milieu scolaire.

Une série vidéo sur les compositeurs

Au printemps 2023 vous créerez l’opéra La Mille et Deuxième Nuit, issu d’un opéra disparu de Jules Verne. Entre travail patrimonial et ré-écriture, comment avez-vous élaboré ce formidable projet ? Quels sont vos autres projets en 2023 ?

C’est un projet qui nous enthousiasme ! Tout d’abord par son sujet : les inépuisables 1001 Nuits et puis son auteur : Jules Verne. Il s’agit d’une œuvre courte, pleine de poésie et de drôlerie. Nous avons demandé à Pierre Senges de l’étoffer en ajoutant un personnage haut en couleur : Lazare Mérule, croisement de Jules Verne et de Georges Méliès. Nous rendrons hommage à ce dernier en projetant  un de ses films, et aussi en utilisant les outils de pré-cinéma comme la lanterne magique ou le Zootrope. Nous voulons dans ce spectacle revenir à des outils plus mécaniques d’images animées et la vidéo prendra sa place dans l’utilisation des différents procédés.

La musique d’Aristide Ignard, prévue par Jules Verne dans la pièce d’origine, a été malheureusement perdue. Nous avons donc décidé d’utiliser la 1002e Nuit de Lucien Poujade, qui a été donnée à plusieurs reprises au Grand-Théâtre de Reims (aujourd’hui  opéra de Reims, notre lieu de résidence et de création)

Sa musique est enjouée, délicate, parfois très drôle. Notre orchestre sera composé d’instruments occidentaux et orientaux.

En 2023, notre compagnie se lance également dans un projet inédit autour de l’opéra-ballet Almasis de Pancrace Royer (version de 1750) mené par notre musicologue Riadh Mtirawi, en partenariat avec l’IReMus UMR 8223, Sorbonne Université et le CNSMD de Paris. Administré par la Société française de musicologie et financé par la direction générale de la création artistique du Ministère de la Culture, le projet consiste en une organisation de plusieurs ateliers lyriques historiquement informées dans le cadre de la classe de chant de Yann Toussaint au CNSMDP. Une version concert sera donnée vers la fin de l’année 2023, suivie d’une édition critique éditée chez les Éditions Buissonnières et réalisée par Riadh Mtirawi. Une éventuelle tournée de la version concert ainsi qu’une mise en scène de l’œuvre en 2024 sont également envisagées.

Puis dans le cadre des Jeux Olympiques, nous créons un opéra-comique, “Les 12 travaux d’Hercule” sur un livret de Pierre Senges et des airs connus parodiés. Mis en scène sous la forme d’un Ciné-Opéra, il sera assorti de tournées à vélo sur le thème des 12 travaux et de la notion de performance artistique/sportive. 

L’Agenda des concerts des Monts du Reuil

Voir dans l’agenda

Retrouvez plus d’informations sur lesmontsdureuil.fr

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Interférences 2024

Après le succès de la première édition d’Interférences en 2023, l’événement organisé par la FEVIS – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés – reprend ses quartiers à Avignon du 10 au 17 juillet 2024 pour donner à voir et…
En savoir plus

Communiqué du 7 juillet 2024 : Lutte contre les VHSS – Exclusion l’ensemble La Fenice de la FEVIS

Réuni à la suite du jugement prononcé par le Tribunal correctionnel de Sens concluant à la culpabilité de Jean Tubéry pour des « propos à connotation sexuelle imposés de manière répétée » dans le cadre d’une position d’autorité, le Conseil d’Administration de…
En savoir plus

Communiqué du 5 juillet 2024 : Mobilisation pour nos humanités, contre l’extrême-droite

A l’abord du second tour des élections législatives, il est fondamental de manifester une opposition déterminée aux replis identitaires et à l’extrême-droite. C’est une indignité morale qu’il s’agit de stopper, c’est la promesse de la destruction de notre identité culturelle…
En savoir plus

3 questions à Joël Suhubiette, directeur artistique de l’Ensemble Jacques Moderne

En 2024, l’Ensemble Jacques Moderne célèbre ses 50 ans. Un anniversaire plutôt rare parmi les ensembles indépendants et qu’il convient de marquer d’une pierre blanche. À cette occasion la FEVIS a rencontré Joël Suhubiette, directeur artistique de l’ensemble depuis 1993….
En savoir plus

Communiqué du 21 juin 2024 : Entrée en fonction de Roselyne Bachelot Narquin à la présidence de la FEVIS

Discours engagé et rassembleur pour l’entrée en fonction de Roselyne Bachelot-Narquin à la présidence de la FEVIS Jacques Toubon, à la tête de la fédération pendant 13 ans, a été désigné Président d’honneur sur proposition de la nouvelle présidente, lors…
En savoir plus

3 questions à Rolandas Muleika, directeur artistique de l’Ensemble Antiphona

À l’occasion de la sortie du deuxième disque « Grands Motets » (label Paraty) de l’Ensemble Antiphona, véritable plongée dans l’héritage musical méridional, la FEVIS a posé 3 questions à Rolandas Muleika son fondateur et directeur artistique. Il évoque également…
En savoir plus

Communiqué du 24 mai 2024 : Exclusion de l’ensemble Les Siècles

A la suite des informations qui ont été publiées dans la presse et qui ont été confirmées par l’intéressé lui-même, le Conseil d’administration de la FEVIS s’est réuni le 23 mai 2024 après-midi et a décidé à l’unanimité l’exclusion de…
En savoir plus

Webinaire : entrer en coopération européenne ? : objectif, démarche et appels mobilisables

Futurs Composés, la FAMDT, Ramdam, la FEVIS et Grands Formats se réunissent pour présenter un atelier animé par le Relais Culture Europe
En savoir plus

3 questions à Maude Gratton, directrice artistique d’il Convito

À l’occasion du Festival In d’Avignon, rendez-vous incontournable pour le secteur du spectacle vivant, l’ensemble il Convito s’associe au chorégraphe Noé Soulier pour présenter une création nouvelle où le mouvement et l’émotion se veulent les maîtres-mots : « Close Up ». Une…
En savoir plus

Il était une Relance

Mieux produire, mieux diffuser nous a-t-on dit, c’est bien notre objectif et depuis toujours mais cela devient de plus en plus difficile, il faut l’admettre. Espérons que le temps du contorsionnisme budgétaire passe car il en va de la survie…
En savoir plus