Jardins, berceaux de culture

Sequenza 9.3.

Direction musicale : Catherine Simonpietri


23/08/2020 | 16H

Saint-Ouen l'Aumone

Abbaye de Maubuisson

Autres représentations

Abbaye de Maubuisson

Saint-Ouen l'Aumone

Ile-de-France

France


Festival OuVERTures en Île de France

Pour en savoir plus

Programme

PROGRAMME DU CONCERT

A Nanna - Berceuses corses du XVIe au XIXe siècle harmonisées par François Saint-Yves // « Nanna di u cuscionu », « Nanna di Palleca », « Nanna di u dilà da di monti », « O Ciucciarella », « Tra lu Boie è lu sumere », « Ninni Nanna (O La Richezza) »
Nanna di Mondu – Jérôme Casalonga – Création
« N’avia stesu le vole » – Extrait de Sangu di Rosa – Lucia Ronchetti – Création
Voceri – Henri Tomasi « Eju filava la mia rocca » / « O lu nostru merre di Corte » / « Ninina »/ « U merre pastore » / « o pescator dell’onda »
SONORISÉ PERMETTANT UNE DISTANCIATION PHYSIQUE DES SPECTATEURS / DUREE 55 min. environ

« La musique se transmet en premier lieu par les berceuses, mélopées douces constituant une enveloppe sonore réconfortante. La nature elle, est une source inépuisable de sons, du bruit apaisant des vagues, du bruissement des feuilles dans le vent jusqu’aux chants de ses oiseaux.

En effet, les premières notes de musique qui vont bercer l’âme d’un bébé sont probablement celles émises par la voix de ses parents lui chantant des berceuses ; à moins que ce ne soit celles du vent dans les arbres ou des gouttes de pluies cognant la fenêtre de sa chambre. Il nous semblait alors évident d’unir les voix des berceuses aux vibrations de la nature.

Dans cette île méditerranéenne, le chant est non seulement un divertissement ou une exploration artistique, mais un mode de communica - tion de premier ordre au sein d'une société de tradition orale, qui a aujourd'hui encore ses porte-voix de talent.
La mélodie corse puise ses inspirations dans les différentes traditions musicales méditerranéennes ; on y retrouve des traces des modes grégoriens, du rythme musical des grecs, adopté par les latins ou des « malagueñas » andalous. La poésie, spontanée, peut être douce et caressante, toute scintillante d’étoiles et de fleurs, toute bruissante d’oiseaux, de ruisselets et de feuillages, mais aussi tragique, passionnée, sauvage, ardente et sombre, telle un cri déchirant, venant du plus profond du cœur.

Autres représentations

Pas d'autres représentations

Tous les concerts de l'ensemble