3 questions à Arnaud Thorette : « Nous souhaitions mêler la voix de Rosemary Standley et l’univers musical de l’Ensemble Contraste autour d’un projet transversal. La musique de Schubert s’y prête à merveille »

Mars 2022

Par Clément Vialle

© Thomas Baltes


A l’occasion de la tournée Schubert in Love de l’ensemble Contraste, la FEVIS a posé 3 questions à Arnaud Thorette, directeur artistique de l’ensemble.

Il nous présente ce projet mené avec la chanteuse Rosemary Standley (Moriarty) et qui transporte l’oeuvre de Schubert vers d’autres univers musicaux, mais aussi d’autres lieux de diffusion et d’autres publics.


Avec Schubert in Love, l’Ensemble Contraste transporte Schubert vers la folk et les musiques du monde. Comment a émergé et s’est construit ce projet avec Rosemary Standley ?


Arnaud Thorette : Il s’agit d’une envie commune entre Johan Farjot (directeur musical de l’Ensemble Contraste), Rosemary Standley, Didier Martin (directeur du label Alpha), Pierre Fournier (directeur de l’Abbaye de Noirlac), Hélène Paillette (directrice de Contraste Productions) et moi-même. Nous souhaitions mêler la voix de Rosemary et l’univers musical de l’Ensemble Contraste autour d’un projet transversal. 

La musique de Schubert s’y prête à merveille. Nous lui donnons d’autres teintes, un nouvel éclairage en apportant une texture sonore originale. Nous la jouons parfois  aussi dans sa plus fidèle origine. C’est un parcours à travers le sentiment amoureux et sa multitude de facettes: la joie, la tristesse, la trahison, la possession…

Ce programme fait l’objet d’une très belle tournée dans les scènes nationales et pluridisciplinaires. Les incursions vers d’autres répertoires facilitent-elles la diffusion des musiques de patrimoine ? 

En effet, avec ce projet nous jouons beaucoup dans des salles qui n’ont pas forcément pour habitude d’accueillir des projets de musique classique. Dans de très beaux endroits d’ailleurs ! Si nous réalisons cette belle tournée « Schubert in love » c’est – je crois – grâce à l’assemblage de multiples facteurs: tout d’abord un spectacle original, cohérent et subtilement mis en scène, en son et en lumières, autour de Schubert, grand romantique ;  c’est également le fruit de plusieurs périodes de résidence de création, avec des virtuoses touche-à-tout. C’est aussi un disque réussi qui a remporté un vrai succès en amont de la création scénique et a été très bien accueilli par les medias. 

Il a fallu réunir tous ces facteurs pour que ce projet Schubert in Love fonctionne aussi bien.

© Julien Benhamou

Travailler avec Rosemary Standley vous a sans doute permis de faire découvrir Schubert à un public différent. Est-ce aussi une source d’inspiration pour de futurs projets ?

_____

Nous partageons beaucoup: la musique mais aussi nos façons de vivre pour l’Art

_______________

La collaboration avec Rosemary n’est pas récente. Cela fait plus de 10 ans que nous nous connaissons. Nous l’avons invitée sur plusieurs projets musicaux. Elle a une voix et un univers qui ouvrent des champs d’expression inspirants. Avec ce projet, nous touchons un public large qui n’est pas forcément le public de la musique classique qui suit l’Ensemble Contraste habituellement. 

Nos univers et nos façons de travailler se complètent je crois merveilleusement. Enfin, nous partageons beaucoup: la musique mais aussi nos façons de vivre pour l’Art.  

Nous pensons bien évidement à continuer ensemble cette aventure sous des formes renouvelées. 

L’Agenda des concerts de Contraste

Voir dans l’agenda

Retrouvez plus d’informations sur ensemblecontraste.com

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Le collectif est l’avenir

Le projet OuVERTures est né à l’été 2020, dans les circonstances que nous connaissons tous, comme une réponse collective d’une quinzaine d’ensembles franciliens de la FEVIS à la crise sanitaire, sociale et culturelle. Cette série de concerts, presque tous à l’air libre, nous a aidés à franchir ce cap difficile. Mais le point positif principal est que ce projet commun nous fait découvrir le plaisir de travailler ensemble.
Plus d’infos

New Deal 2022 : inscriptions programmateur·rice·s ouvertes !

Une édition 2022 sous le signe des retrouvailles !
Nous avons le plaisir de vous convier les 19 et 20 octobre aux rencontres professionnelles de la musique: deux jours dédiés aux enjeux de la diffusion pour les ensembles et compagnies indépendantes des musiques de patrimoine, de création, du jazz et des musiques improvisées. Au programme : échanges, débats, ateliers et speed-meetings.
Accès gratuit au salon pour les programmateur·rice·s s’inscrivant aux Speed-meetings
Plus d’infos

Une offre musicale de plus de 500 concerts, 21 juin – 21 septembre 2022

Pendant tout l’été, les ensembles proposent une large variété de concerts : musiques médiévale, baroque, classique, contemporaine et de création… Des concerts pour tous les publics, aussi bien dans les grandes salles des capitales régionales que dans les petites salles de nos villages, dans les parcs, jardins, lieux patrimoniaux, …
Consultez notre agenda numérique !
Plus d’infos

Replay : Indépendants!, les ensembles à l’honneur sur France Musique

En partenariat avec la FEVIS et le magazine Diapason, France Musique consacrera une large partie de son antenne aux ensembles indépendants le lundi 13 juin, de 7h-22h30. Les émissions « Musique Matin », « Musicopolis », « Le van Beethoven » ou encore « Le Concert de 20h » seront autant d’occasion de rendre compte de la formidable créativité des ensembles et de la diversité des structures, de leurs formats, de leurs répertoires… 
Plus d’infos

3 questions à Frédéric Bétous, La Main Harmonique

A l’occasion de la récente sortie du disque « Utopia » de La Main Harmonique, la FEVIS a posé 3 questions à Frédéric Bétous, directeur artistique de l’ensemble. Le contre-ténor est en pleine préparation de la 12e édition de son festival Musique en chemin, les 22-23 juillet 2022. Il évoque également pour nous le nouveau projet scénique de l’ensemble : « Artefacts », dont la création aura lieu le 12 novembre 2022 à la Scène nationale de Perpignan, dans le cadre du festival Aujourd’hui Musiques.
Plus d’infos

12 nouveaux ensembles ont rejoint la FEVIS ce printemps

La fédération accueille de nouveaux membres ce printemps 2022 : le Choeur de chambre Septentrion, l’Ensemble Offrandes, le Quatuor Anches Hantées, Secession Orchestra.
Les ensembles La Française, La Sportelle et Tarentule intègrent la FEVIS en tant que structures associées et Cappella Pratensis, l’Ensemble 21, Musiques Nouvelles, Nova Ars Cantandi et Thélème deviennent des structures associées internationales.

Plus d’infos

Communiqué : Laurent Wauquiez fragilise l’économie et les emplois dans sa Région

La FEVIS est signataire, aux côtés de plusieurs autres réseaux professionnnels et syndicats, d’un communiqué contestant la politique culturelle de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Trois raisons sont à l’origine de ce désaccord profond : une gestion calamiteuse, un mensonge au sujet des rééquilibrages territoriaux, l’attaque du pacte républicain. Nous appelons à une mobilisation massive pour contester ces méthodes.
Plus d’infos

Accord Majeur 2022, le 12 juillet à Aix-en-Provence

Les 10èmes rencontres nationales Accord Majeur se dérouleront le mardi 12 juillet 2022 à Aix-en-Provence. Elles aborderont la thématique « Réinventer les liens avec les publics ».
La FEVIS, l’Association Française des Orchestres, France Festivals, Grands Formats, Les Forces Musicales, PROFEDIM, le REMA – EEMN et la Réunion des Opéras de France vous y retrouveront pour une journée de réflexion, de partage et de convivialité.
Plus d’infos

Pour la politique culturelle, aussi, tout commence !

La réélection du Président Macron, la nette défaite de la candidate de l’extrême droite, ont réjoui sans conteste les acteurs de l’art et de la culture ; en particulier les musiciens indépendants, attachés à la liberté, férus de créativité, qui pouvaient légitimement s’inquiéter d’orientations culturelles tournées vers le passé, le legs patrimonial et peu portées sur l’art en train de se faire et ses protagonistes. […] L’avenir des politiques culturelles, notamment de la politique de la musique, n’est pas assuré pour autant.
Plus d’infos

3 questions sur l’action culturelle et la médiation

L’Education Artistique et Culturelle (EAC) et les actions de médiation sont un pilier important de l’activité des ensembles indépendants. Pour éclairer la pluralité et l’originalité de formats de ces actions, menées aussi bien auprès des jeunes publics que des publics empêchés et ancrées dans les territoires, la FEVIS a posé 3 questions à 3 directeurs artistiques.
Plus d’infos