3 questions à Christophe Collette : « C’est en décloisonnant les arts depuis plus de 25 ans que le projet du Quatuor Debussy s’est construit »

Janvier 2022

Par Clément Vialle & Magali Roberto

© Michel Cavalca


A l’occasion de la programmation du spectacle Boxe Boxe Brasil du Quatuor Debussy et de la Compagnie Käfig – Mourad Merzouki à la Philharmonie de Paris, la FEVIS a posé quelques questions à Christophe Collette, premier violon du quatuor.

Il évoque en particulier la question de la pluridisciplinarité, de la coopération artistique et de l’impact qu’elles peuvent avoir sur la diffusion et le renouvellement des publics de la musique dite « classique ».


5 ans après la création du programme Boxe Boxe Brasil en collaboration avec Mourad Merzouki, vous continuez à le présenter dans des festivals, des grandes salles… et bientôt à la Philharmonie de Paris ! Quel a été le chemin parcouru avec cette création ?     

Christophe Collette : En fait la collaboration a commencé dès 2010 avec Mourad Merzouki pour la création de Boxe Boxe à la Biennale de la Danse de Lyon avec 9 danseurs de la compagnie Käfig. Sept ans après, avec plus de 280 représentations données dans le monde entier, Mourad Merzouki et le Quatuor Debussy ont voulu continuer l’aventure en créant Boxe Boxe Brasil. Mourad avait déjà travaillé avec les danseurs cariocas pour sa création Agwa et souhaitait leur proposer un nouveau spectacle. Il a donc imaginé de nouvelles chorégraphies et lancé le défi au Quatuor Debussy de créer une réécriture musicale de l’ancien spectacle Boxe Boxe mais en version brésilienne ! Pari passionnant car il ne s’agissait pas de faire un simple copier-coller du premier round mais bel et bien de fabriquer une nouvelle atmosphère musicale pour que la fusion des corps et des cordes soit de nouveau parfaite, dans une coloration digne des plus belles sambas… Le succès du spectacle a été immédiat et 5 ans après, il tourne encore !

Le travail en dialogue avec une autre discipline, la danse, et Mourad Merzouki a-t-il changé votre manière globale de penser vos concerts, de vous mettre en scène ?    

L’expérience de ces spectacles scéniques partagés avec d’autres disciplines artistiques est une des composantes du projet artistique du Quatuor Debussy depuis sa création ; en découle naturellement l’envie de proposer la musique différemment également en concert. Après avoir été au service des autres arts, le Quatuor s’est attelé à renouveler en profondeur la forme du concert. Cette fois-ci, il s’agit de commencer par construire un programme de concert puis, dans un second temps, d’en faire un objet scénique. La dramaturgie musicale est désormais travaillée dès l’étape du programme musical avec une symbolique phare ou une thématique spécifique. Il s’agit alors de scénographier la présence des musiciens en cohérence avec le discours musical ainsi que l’environnement et la lumière, tout cela, bien entendu, avec une équipe (metteur en scène, scénographe, créateur lumière…) choisie en adéquation avec le projet.

 © Bernard-Benant

La pluridisciplinarité, l’action de faire se rencontrer les disciplines artistiques (musique, danse, arts numériques,…) est une démarche très actuelle, sur laquelle vous êtes depuis longtemps précurseurs. Ce choix artistique contribue-t-il aussi plus largement à renouveler les lieux de diffusion et les publics de la musique classique ?

_____

Les salles plus traditionnelles (comme la Philharmonie de Paris) nous demandent maintenant ces formes hybrides pour leurs programmations !

_______________

C’est en décloisonnant les arts depuis plus de 25 ans, sans jamais en être au détriment de la qualité musicale, que le projet du Quatuor Debussy s’est construit, permettant de toucher un public plus large que le public traditionnellement attiré par la musique classique. Cela permet aussi de programmer cette musique d’excellence dans des lieux où on ne l’attend pas, mais aussi de maintenir une programmation dans des salles qui programment de moins en moins ce type d’esthétique vécue comme exigeante et élitiste, bien trop souvent à tort. Autant d’aventures qui ont permis de rencontrer un public nouveau et nombreux, pour certains qui écoutaient de la musique classique pour la première fois et pour d‘autres qui ont pu (re)découvrir autrement les œuvres, autour de visuels impactant et forts de sens, sans jamais dévoyer le programme musical et la qualité d’interprétation. Mais, et c’est paradoxal de prime abord, les salles plus traditionnelles (comme la Philharmonie de Paris) nous demandent maintenant ces formes hybrides pour leurs programmations !

L’Agenda des concerts du Quatuor Debussy

Voir dans l’agenda

Retrouvez plus d’informations sur quatuordebussy.com

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Pour la politique culturelle, aussi, tout commence !

La réélection du Président Macron, la nette défaite de la candidate de l’extrême droite, ont réjoui sans conteste les acteurs de l’art et de la culture ; en particulier les musiciens indépendants, attachés à la liberté, férus de créativité, qui pouvaient légitimement s’inquiéter d’orientations culturelles tournées vers le passé, le legs patrimonial et peu portées sur l’art en train de se faire et ses protagonistes. […] L’avenir des politiques culturelles, notamment de la politique de la musique, n’est pas assuré pour autant.
Plus d’infos

3 questions sur l’action culturelle et la médiation

L’Education Artistique et Culturelle (EAC) et les actions de médiation sont un pilier important de l’activité des ensembles indépendants. Pour éclairer la pluralité et l’originalité de formats de ces actions, menées aussi bien auprès des jeunes publics que des publics empêchés et ancrées dans les territoires, la FEVIS a posé 3 questions à 3 directeurs artistiques.
Plus d’infos

Webinaires : Les crédits d’impôt et les aides pour l’emploi

Grands Formats, Futurs Composés et la FEVIS proposent à leurs membres un cycle de webinaires sur les crédits d’impôt et les aides pour l’emploi (FONPEPS). Les ateliers des crédits d‘impôt sont organisés en collaboration avec les Allumés du Jazz.
La participation à ces ateliers est gratuite, sur inscription.
Plus d’infos

Webinaire : Ukraine, quelles actions à destination des artistes impacté·e·s ? Vers quelles démarches les orienter ?

Webinaire et Ressources : Ukraine, quelles actions mises en place à destination des artistes impacté·e·s ? Vers quels services ou démarches les orienter ? 📅 Jeudi 7 avril 2022, 15h00 Ressources En partenariat…
Plus d’infos

3 questions à Arnaud Thorette, Ensemble Contraste

A l’occasion de la tournée Schubert in Love de l’ensemble Contraste, la FEVIS a posé 3 questions à Arnaud Thorette, directeur artistique de l’ensemble.
Il nous présente ce projet mené avec la chanteuse Rosemary Standley (Moriarty) et qui transporte l’oeuvre de Schubert vers d’autres univers musicaux, mais aussi d’autres lieux de diffusion et d’autres publics.
Plus d’infos

De l’artiste-administrateur

Chaque mois, la FEVIS propose à une personnalité de la fédération (directeur·rice artistique, administrateur·rice, …) de prendre la parole dans une tribune, pour notre lettre d’information « Indépendants ! ».
En février, Virginie Thomas, Artiste lyrique et déléguée générale de l’ensemble Les Ambassadeurs – La Grande Ecurie évoque la place de l’administratif dans tout projet artistique, suggère des pistes pour faciliter un chemin vers la structuration des ensembles et témoigne de son parcours d’artiste-administratrice.
Plus d’infos

3 questions à Françoise Kubler, Accroche Note

A l’occasion de la sortie du disque Solo Voice +, la FEVIS a posé quelques questions à Françoise Kubler, chanteuse lyrique soprano et co-fondatrice de l’ensemble Accroche Note avec Armand Angster. Elle nous présente ce nouvel enregistrement et revient sur le travail mené depuis 40 ans par l’ensemble, marqué par la coopération et la transmission.

Plus d’infos

Présentation des nouveaux dispositifs d’aide de l’Adami

Nous vous donnons rendez-vous le 4 mars 2022, de 10h00 à 11h30, pour une présentation des nouveaux dispositifs d’aide de l’Adami.

Ouvert à tou·te·s, membres ou non de la FEVIS

Plus d’infos

En replay : Présentation des dispositifs d’aide de l’Institut français

Dans le cadre de son travail renforcé autour de la diffusion, la FEVIS a initié un cycle de webinaires consacré à cette thématique. Après un premier webinaire de présentation de l’Onda, nous avons proposé le 1er février 2022 une présentation des dispositifs d’aide de l’Institut français avec sa Cheffe de projet Musique classique et contemporaine Mathilde Bézard.
Plus d’infos

Communiqué : Le passe vaccinal, impasse pour la Culture

Notre raison d’être consiste à faire partager des émotions, à faire réfléchir, à faire échanger des personnes, de tout âge et de toute condition, rassemblées (dans une salle de concert, un théâtre, un chapiteau, dans la rue, une salle d’exposition, un musée, un cinéma, une bibliothèque…). Quand la substance même de notre action réside dans la recherche de la participation de toutes et tous à la vie culturelle, comment le gouvernement peut-il nous donner l’injonction de trier les personnes et de leur refuser l’accès à ces espaces collectifs d’émancipation ?
Plus d’infos