3 questions à Héloïse Gaillard : « Notre ambition commune était de créer dans ces deux écrins un laboratoire d’expériences musicales favorisant un échange dans lequel les arts se croisent, s’interrogent et entrent en interaction, générant ainsi une effervescence artistique originale et inspirée. »

Janvier 2024

Par Marine Gacogne

© Jef Rabillon


À l’occasion de la seconde édition de l’Académie Les Chants d’Ulysse du 26 avril au 4 mai 2024 portée par Amarillis en partenariat avec l’Abbaye Royale de Fontevraud et le Théâtre le Dôme de Saumur, la FEVIS a rencontré Héloïse Gaillard, directrice artistique d’Amarillis et co-fondatrice de l’académie.

Elle revient sur la genèse de ce projet et l’importance de la transmission auprès des jeunes artistes et évoque avec nous les actions de médiation culturelle que propose l’ensemble pour cette saison.


L’Académie Les Chants d’Ulysse que vous avez co-fondée avec la soprano Patricia Petitbon et sous le parrainage d’Olivier Py, inaugurera sa seconde édition au printemps 2024. Pouvez-vous nous raconter la genèse de ce projet ?

_____

La vocalité et l’éloquence, le geste musical, la présence sur scène, la théâtralité, la connaissance du corps et de sa présence dans l’espace, nous paraissent essentiels au développement d’un·e instrumentiste et d’un·e chanteur·euse se destinant à devenir professionnel·le.

_______________

Héloïse Gaillard : Nous sommes amies depuis une trentaine d’année et des complices musicales depuis la création de mon ensemble Amarillis en 1994. Nous arpentons toutes les deux les plus grandes scènes. Nous avons toujours eu un désir commun : celui d’enseigner, de partager et de transmettre. C’est ainsi que nous avons entrepris de créer l’Académie Les chants d’Ulysse. Nous avons souhaité associer deux sites magnifiques emblématiques du Maine et Loire : l’Abbaye Royale de Fontevraud et le Théâtre le Dôme à Saumur. Ils sont situés à 20 minutes environ l’un de l’autre, dans la Région Pays de la Loire où est implanté depuis 19 ans Amarillis.

La direction artistique de Fontevraud et l’élu à la culture de l’agglomération Saumur Val de Loire ont été emballés par ce projet qui permet aussi de mettre en valeur un territoire. Ces deux lieux inspirants offrent une diversité de propositions artistiques. L’abbaye de Fontevraud, lieu d’excellence et joyau architectural, a été pendant des siècles un site de formation et d’éducation. Elle héberge à présent un Centre Culturel de Rencontre au rayonnement international, exceptionnel par son histoire, sa situation géographique, ses salles de concert et de conférences. Le Dôme est un beau théâtre à l’italienne bâti au XIXème siècle sur les bords de la Loire dans la ville de Saumur, abritant aujourd’hui une école de musique en plus du théâtre. Il offre donc une infrastructure idéale pour des master classes avec une vingtaine de salles disponibles.

Notre ambition commune était de créer dans ces deux écrins un laboratoire d’expériences musicales favorisant un échange dans lequel les arts se croisent, s’interrogent et entrent en interaction, générant ainsi une effervescence artistique originale et inspirée. L’exigence et le dépassement de soi sont une donnée clé dans la construction d’un·e artiste et dans son accomplissement sur scène. Cela ne peut se faire sans une continuelle remise en question, voire une mise en danger dans la capacité à bousculer certaines habitudes corporelles, à interroger, avec l’improvisation par exemple, ce que chacun·e a de créatif en soi. La vocalité et l’éloquence, le geste musical, la présence sur scène, la théâtralité, la connaissance du corps et de sa présence dans l’espace, nous paraissent essentiels au développement d’un·e instrumentiste et d’un·e chanteur·euse se destinant à devenir professionnel·le.

La première édition a confirmé notre parti pris. Grâce à la diversité des intervenant·e·s, aux ateliers et conférences proposés, cette Académie a permis de mener ces expériences artistiques et de les mettre en pratique à la fin du séjour dans un concert remarquable sur la scène du Dôme.

Nous l’avons appelée l’Académie des Chants D’Ulysse. Nous l’avons placée sous le signe de ce personnage emblématique, audacieux, au destin unique qui a subi tant d’épreuves au cours de son existence avant de rejoindre l’île d’Ithaque et sa femme bien-aimée. Ulysse est célébré pour son courage, sa ténacité, son désir de connaissance, d’expérimentation, une curiosité qui le pousse souvent à dépasser les frontières de l’humain. Ulysse adopte la ruse pour contourner les obstacles jusqu’à se montrer fourbe parfois, mais c’est aussi sa remarquable intelligence, sa capacité à déjouer tous les pièges et à toujours se réinventer qui en fait une figure porteuse d’espoir et de sens.

Visuel de l’Académie Les Chants d’Ulysse, réalisé par Patricia Petitbon

Aftermovie académie 2023

Cette académie offre un espace d’expression artistique bienveillant qui laisse place à une exploration de disciplines transversales – chant, improvisation musicale mais aussi théâtre et danse – mais également du rapport organique au corps. Comment avez-vous pensé la programmation et quel message souhaitez faire passer aux académicien·ne·s sur l’artiste de scène d’aujourd’hui ?

Héloïse Gaillard : Comme pour la première édition, le programme sera articulé autour des master classes des enseignant·e·s dans les disciplines proposées, des ateliers (improvisation, théâtre/danse, Pilates), de la pratique des ensembles avec un répertoire sur instruments spécialisés pour les 17ème et 18ème siècles. Il aborde aussi le répertoire de la comédie musicale, de la mélodie française pour les chanteur·euse·s ainsi que l’improvisation.

 L’Académie Les Chants d’Ulysse a la volonté d’aller dans une nouvelle direction et de proposer une formation plus globale aux participant·e·s, incluant toutes les dimensions d’un·e artiste : en premier lieu, bien sûr, sa technique, sa créativité, mais aussi le développement de sa présence sur scène, à l’attention à son corps, à son ouverture d’esprit et sa formation intellectuelle. Tout artiste doit parvenir à transmettre au public une émotion, des images, et de faire siennes les œuvres qu’il ou elle interprète.  Pour cela, celui-ci ou celle-ci doit puiser dans ses ressources et nourrir sa sensibilité et son intellect. Le parcours d’un·e artiste est jalonné de rencontres déterminantes qui le/la font évoluer en tant qu’interprète.

_____

Tout artiste doit parvenir à transmettre au public une émotion, des images, et de faire siennes les œuvres qu’il ou elle interprète

_______________

Nous avons réuni une équipe de 12 enseignant·e·s de renommée internationale en chant, flûte à bec et hautbois baroque, violon, violoncelle et viole, clavecin, classe d’accompagnement, improvisation, danse, théâtre… Il y aura par exemple le compositeur Thierry Escaich pour l’improvisation, Corinne et Gilles Benizio (alias Shiley et Dino) pour enseigner le théâtre et le burlesque sur scène… retrouvez tous les professeurs sur le site d’Amarillis.

Concert clôture académie 2023 © Jef Rabillon

Le travail en atelier de théâtre physique et en danse, permet aux participant·e·s de s’incarner différemment sur scène, d’habiter leur corps en conscience. Ce corps est un élément essentiel à ne pas négliger et surtout à protéger dès le début de sa carrière artistique. Emma Delahaye, coach certifiée en méthode Pilates donne des clés aux participant·e·s pour en prendre soin (respiration, musculation, assouplissement…) et gérer le stress.

Au cours de l’Académie, des ateliers consacrés au costume et maquillage de scène spécifiques sont proposés par la costumière et styliste, Zelia, et par une créatrice coiffure et maquillage afin d’accompagner la création du concert-spectacle de clôture donnée par les participants.

Avec Patricia, nous avons souhaité que Les Chants d’Ulysse soient aussi le lieu de rencontres avec des personnalités renommées du monde sportif, artistique et du monde scientifique pour des temps d’échange avec cet objectif de créer un pont inattendu entre les domaines d’expertise des intervenant·e·s. 

Cinq rencontres seront organisées, lors de cette deuxième édition, à l’Auditorium de l’Abbaye Royale ou au Théâtre Le Dôme (selon les jours). Chloë Cambreling, journaliste, animatrice, chargée de mission à la Philharmonie de Paris, animera ces rencontres pour la deuxième année consécutive.

Les intervenant·e·s seront : le comédien et auteur, Olivier Py, le physicien Etienne Klein et chercheur Romain Pomédio, Dominique Paulin, plasticienne et médecin, avec l’astrophysicien Patrick Michel, la phoniatre Elisabeth Fresnel avec Corinne et Gilles Bénizio.

Cette Académie s’adresse à des futur·e·s professionnel·le·s et professionnel·le·s chanteurs et chanteuses, musicien·e·s, étudiant·e·s à partir de 18 ans et à des mineur·e·s accompagné·e·s. Un niveau minimum est requis (fin du 2e cycle ou 3e cycle d’apprentissage en Conservatoire). Il est également possible pour un ensemble musical constitué (2-8 musicien·e·s) de participer et ainsi de bénéficier d’un accompagnement spécifique à leur pratique de la musique.

Ce projet s’inscrit dans une dynamique de transmission pédagogique à laquelle est attaché Amarillis depuis sa création. Quelles sont les actions de médiation culturelle prévues pour cette saison ?

Héloïse Gaillard : J’ai toujours souhaité proposer des actions de sensibilisation en lien avec les programmes en création et en diffusion, en faveur de tous les publics :  musicien·e·s amateur·rice·s et professionnel·le·s, scolaires, étudiant·e·s, et également les publics éloignés de la culture par le biais des associations du champ solidaire et social. Le travail de transmission et d’éducation artistique et culturelle est en effet au cœur de l’identité d’Amarillis. Il se déploie en premier lieu au sein du territoire des Pays de la Loire. Depuis toutes ces années, un véritable lien de confiance s’est tissé avec les enseignant·e·s et nos concerts scolaires sont plébiscités avant même d’en connaître le programme ! La conseillère pédagogique Musique de l’Inspection Académique organise un temps de formation des enseignant·e·s que j’anime, afin qu’ils aient les clés pour préparer leurs élèves au concert.  En résumé, chaque saison Amarillis intervient pendant une dizaine d’heures auprès de divers publics, et organise deux à quatre concerts scolaires (1er degré et lycéen·ne·s professionnel·le·s).

Amarillis adhère à la Charte Culture et Solidarité de la ville d’Angers, un dispositif de tarification spécifique en direction des associations du champ social et solidaire et de leurs bénéficiaires.  A chaque concert d’Amarillis à Angers, un nombre de place est réservé pour les bénéficiaires de ces associations (les maisons de quartier par exemple).

En 2023 nous avons organisé les premiers « Rendez-Vous d’Amarillis » à Angers, un temps fort festif et pluridisciplinaire pour aller à la rencontre des publics et prendre le temps d’un échange avec les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers. En 2024 nous prévoyons la 2e édition de ces Rendez-Vous et bien sûr de nouvelles rencontres musicales avec les scolaires.

Patricia Petibon et l’ensemble Amarillis Festival de Froville © Claudine Lin

Les inscriptions à l’édition 2024 (du 26 avril au 4 mai) de l’Académie Les Chants d’Ulysse sont ouvertes jusqu’au 29 février

Retrouvez plus d’informations sur amarillis.fr

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Le « Printemps des Ensembles » de la FEVIS Sud

En 2024, les ensembles de la FEVIS Sud, en partenariat avec la DRAC PACA et la Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur, initient le « Printemps des Ensembles ». Du 23 mars au 30 mai, 8 ensembles de la FEVIS Sud…
En savoir plus

3 questions à Héloïse Gaillard, directrice artistique d’Amarillis

À l’occasion de la seconde édition de l’Académie Les Chants d’Ulysse du 26 avril au 4 mai 2024 portée par Amarillis en partenariat avec l’Abbaye Royale de Fontevraud et le Théâtre le Dôme de Saumur, la FEVIS a rencontré Héloïse…
En savoir plus

Retrouvez la FEVIS aux BIS de Nantes 2024 avec l’Opérabus !

Les BIS de Nantes réunissent chaque année les professionnel.le.s du spectacle, acteurs et actrices culturels, instituions et collectivités autour de discussions thématiques, tables rondes et espaces d’échanges et de rencontres.  Cette année, en plus d’un stand qu’elle réserve désormais traditionnellement, la FEVIS teste une ambitieuse…
En savoir plus

#EllesDirigent

#EllesDirigent est un réseau de porteuses de projets destiné à promouvoir et faire éclore le leadership féminin dans le secteur des musiques de matrimoine/patrimoine et de création.
En savoir plus

Loi immigration : consternation du spectacle vivant public

Suite au vote à l’Assemblée nationale de la loi relative à l’immigration, issue de la commission mixte paritaire, nous syndicats, associations représentatives du secteur du spectacle vivant, tenons à faire part au gouvernement, au nom de l’ensemble de nos adhérent.es,…
En savoir plus

3 questions à Jean-Marc Andrieu, directeur artistique des Passions

A l’occasion de la sortie du nouveau disque des Passions « Daphnis et Alcimadure » (label Ligia) doublement récompensé par le Diamant d’Opéra Magazine et le Choc de Classica, la FEVIS a posé 3 questions à Jean-Marc Andrieu, fondateur et…
En savoir plus

New Deal 2023 : Succès de la 8ème édition des Rencontres Professionnelles de la Musique organisées à la Philharmonie de Paris.

Redonner du souffle, créer des espaces de rencontres et de collaborations entre les acteurs et actrices des musiques de patrimoine et de création dans un contexte de forte crise.
En savoir plus

Le secteur des musiques de patrimoine et de création et du spectacle vivant public demande au Gouvernement de maintenir dans le PLF 2024 le principe de la contribution streaming adopté par le Sénat.

11 réseaux et organismes professionnels spécialisés et pluridisciplinaires œuvrant dans le champ des musiques de patrimoine et de création appellent le Gouvernement à maintenir dans le Projet de Loi de Finances 2024 le principe de cette contribution obligatoire sur les…
En savoir plus

Le secteur musical indépendant réclame unanimement une taxe streaming !

Les six réseaux professionnels lancent un appel à agir en responsabilité vis-à-vis du secteur musical et de ses acteurs et à adopter, enfin, une contribution obligatoire sur les revenus du streaming musical, au moment où s’ouvre au Sénat les discussions…
En savoir plus

Ré-enchanter le concert

À l’heure où la question du retour et surtout du renouvellement des publics des musiques dites « classiques » se pose cruellement et représente l’enjeu majeur de la survie de notre art, une remise en cause voire un abandon de…
En savoir plus