3 questions à Jean-Marc Andrieu : « Le Festival Passions Baroques est devenu un rendez-vous important dans le paysage musical de notre région. Je suis heureux que le travail de toute une équipe formidable et motivée soit reconnu par un public toujours plus nombreux et par les institutions. »

Décembre 2023

Par Marine Gacogne

© Jacques Combalbert


A l’occasion de la sortie du nouveau disque des Passions « Daphnis et Alcimadure » (label Ligia) doublement récompensé par le Diamant d’Opéra Magazine et le Choc de Classica, la FEVIS a posé 3 questions à Jean-Marc Andrieu, fondateur et directeur artistique des Passions.

Il revient sur la genèse de ce projet fou mettant à l’honneur le patrimoine musical languedocien et évoque avec nous les projets à venir de l’ensemble et de son festival Les Passions Baroques à Montauban.


En octobre 2022, vous avez fait le pari fou de ressusciter l’unique opéra baroque en occitan « Daphnis et Alcimadure » de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville et de le graver au disque, pouvez-vous nous raconter la genèse et le succès de ce projet ?

_____

Le double coffret, enrichi d’un livret de 100 pages illustré et d’une notice passionnante de la musicologue Bernadette Lespinard, connaît un grand succès auprès du public comme des médias avec des distinctions telles que le Diamant d’Opéra Magazine ou le Choc de Classica.

_______________

Jean-Marc Andrieu : Ce projet est né dès la création de l’orchestre à Toulouse en 1986. Mon ami le musicologue Jean-Christophe Maillard (récemment disparu hélas) m’a immédiatement signalé ce chef d’œuvre du répertoire baroque lyrique occitan, il était naturellement pour nous !

Dès lors, je n’ai eu de cesse d’œuvrer pour le diffuser. À la fin des années 90, nous avons eu la chance d’en donner des extraits au festival Déodat de Séverac à Saint-Félix-Lauragais grâce à Jean-Jacques Cubaynes que je remercie, puis lors d’un colloque mondial sur l’occitan à Toulouse. Nicole Fournié, Isabelle Poulenard, Léonard Pezzino et Pierre Catala étaient les solistes.

En 2000, nous devions le donner au Théâtre du Capitole mis en scène par Bob Wilson et chorégraphié par Andy De Groat mais malheureusement des événements autres qu’artistiques ou financiers que nous ne maîtrisions pas ont fait échouer la production.

La dernière déception fut l’annulation du spectacle prévu au festival de Radio France-Occitanie-Montpellier en 2020 pour la cause que vous connaissez …

Mais ma détermination a enfin porté ses fruits : nous avons pu créer Daphnis et Alcimadure dans son intégralité en octobre 2022 au théâtre Olympe de Gouges de Montauban et au théâtre du Capitole de Toulouse, en grande partie par auto-production. Les trois représentations ont rencontré un public enthousiaste. Le double coffret, enrichi d’un livret de 100 pages illustré et d’une notice passionnante de la musicologue Bernadette Lespinard, connaît un grand succès auprès du public comme des médias avec des distinctions telles que le Diamant d’Opéra Magazine ou le Choc de Classica. Nous avons la chance d’avoir enregistré une formidable captation vidéo qui ne demande qu’à être gravée sur DVD … avis aux mécènes !

Daphnis et Alcimadure (label Ligia), 2023

Teaser de l’opéra Daphnis et Alcimadure

Captation intégrale de l’opéra Daphnis et Alcimadure sur pom.tv

Réalisée par Patrick Lauze, produit par Sonia Paramo pour les Productions Figures Libres lors des représentations au Théâtre du Capitole de Toulouse

Pastorale languedocienne, « Daphnis et Alcimadure » s’ancre dans le patrimoine musical de votre région, c’est un répertoire que vous avez l’habitude d’explorer avec Les Passions ?

Jean-Marc Andrieu : Effectivement, nous nous sommes beaucoup intéressés aux maîtres musiciens du sud de la France. Nous avons consacré trois productions à Jean Gilles (dont le célèbre Requiem qui a été unanimement plébiscité) et un programme de trois grands motets de Blanchard, maître de chapelle de Louis XV originaire de Provence, aussi magnifique que peu connu.

Mondonville, natif de Narbonne, était bien sûr incontournable avec cet opéra écrit en occitan. Lors de sa création au château de Fontainebleau (1754) il réunissait des chanteurs « stars » de l’époque natifs du grand sud-ouest, pour notre production nous avons apporté un soin particulier à ce que le languedocien soit bien prononcé par les solistes comme par le Chœur Les éléments.

_____

Effectivement, nous nous sommes beaucoup intéressés aux maîtres musiciens du sud de la France.

_______________

Bien sûr notre terrain de jeu dépasse les frontières régionales car nous nous produisons régulièrement en France comme à l’étranger avec des programmes tels que des Concertos baroques ou le Stabat Mater de Pergolèse revu par Bach, des spectacles originaux comme Le Vent des Royaumes avec des musiciens orientaux, bref, un large répertoire..

Daphnis et Alcimadure © Auxie Boivin

L’Orchestre Les Passions est ancré en Occitanie et à Montauban depuis 1986 à travers de multiples projets, notamment le festival Passions Baroques dont vous êtes le directeur artistique, que retenez-vous de l’édition 2023 en octobre dernier ? Quels sont vos souhaits et vos projets pour les saisons à venir ?

Jean-Marc Andrieu : Le Festival Passions Baroques est devenu un rendez-vous important dans le paysage musical de notre région. Je suis heureux que le travail de toute une équipe formidable et motivée soit reconnu par un public toujours plus nombreux et par les institutions.

Concernant la programmation nous nous attachons à mener de front plusieurs principes : la participation de jeunes ensembles émergeants et de personnalités reconnues, au-delà de la ville de Montauban  le rayonnement territorial sur le département de Tarn-et-Garonne, l’accessibilité à tous les publics notamment les jeunes, des actions pour les scolaires et les élèves du conservatoire, la collaboration avec des structures culturelles partenaires comme la SMAC le Rio et Confluences, la diversification des événements…

Les projets ne manquent pas bien sûr, et nous nous attacherons à consolider ces acquis tout en sachant bien que les moyens alloués risquent de ne pas beaucoup augmenter…

En 2024, nous projetons de reprendre le Requiem de Jean Gilles avec nos amis du chœur Dulci Jubilo de Christopher Gibert.

Rendre le public heureux restera notre plus grande satisfaction.

Retrouvez plus d’informations sur les-passions.fr

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Interférences 2024

Après le succès de la première édition d’Interférences en 2023, l’événement organisé par la FEVIS – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés – reprend ses quartiers à Avignon du 10 au 17 juillet 2024 pour donner à voir et…
En savoir plus

Communiqué du 7 juillet 2024 : Lutte contre les VHSS – Exclusion l’ensemble La Fenice de la FEVIS

Réuni à la suite du jugement prononcé par le Tribunal correctionnel de Sens concluant à la culpabilité de Jean Tubéry pour des « propos à connotation sexuelle imposés de manière répétée » dans le cadre d’une position d’autorité, le Conseil d’Administration de…
En savoir plus

Communiqué du 5 juillet 2024 : Mobilisation pour nos humanités, contre l’extrême-droite

A l’abord du second tour des élections législatives, il est fondamental de manifester une opposition déterminée aux replis identitaires et à l’extrême-droite. C’est une indignité morale qu’il s’agit de stopper, c’est la promesse de la destruction de notre identité culturelle…
En savoir plus

3 questions à Joël Suhubiette, directeur artistique de l’Ensemble Jacques Moderne

En 2024, l’Ensemble Jacques Moderne célèbre ses 50 ans. Un anniversaire plutôt rare parmi les ensembles indépendants et qu’il convient de marquer d’une pierre blanche. À cette occasion la FEVIS a rencontré Joël Suhubiette, directeur artistique de l’ensemble depuis 1993….
En savoir plus

Communiqué du 21 juin 2024 : Entrée en fonction de Roselyne Bachelot Narquin à la présidence de la FEVIS

Discours engagé et rassembleur pour l’entrée en fonction de Roselyne Bachelot-Narquin à la présidence de la FEVIS Jacques Toubon, à la tête de la fédération pendant 13 ans, a été désigné Président d’honneur sur proposition de la nouvelle présidente, lors…
En savoir plus

3 questions à Rolandas Muleika, directeur artistique de l’Ensemble Antiphona

À l’occasion de la sortie du deuxième disque « Grands Motets » (label Paraty) de l’Ensemble Antiphona, véritable plongée dans l’héritage musical méridional, la FEVIS a posé 3 questions à Rolandas Muleika son fondateur et directeur artistique. Il évoque également…
En savoir plus

Communiqué du 24 mai 2024 : Exclusion de l’ensemble Les Siècles

A la suite des informations qui ont été publiées dans la presse et qui ont été confirmées par l’intéressé lui-même, le Conseil d’administration de la FEVIS s’est réuni le 23 mai 2024 après-midi et a décidé à l’unanimité l’exclusion de…
En savoir plus

Webinaire : entrer en coopération européenne ? : objectif, démarche et appels mobilisables

Futurs Composés, la FAMDT, Ramdam, la FEVIS et Grands Formats se réunissent pour présenter un atelier animé par le Relais Culture Europe
En savoir plus

3 questions à Maude Gratton, directrice artistique d’il Convito

À l’occasion du Festival In d’Avignon, rendez-vous incontournable pour le secteur du spectacle vivant, l’ensemble il Convito s’associe au chorégraphe Noé Soulier pour présenter une création nouvelle où le mouvement et l’émotion se veulent les maîtres-mots : « Close Up ». Une…
En savoir plus

Il était une Relance

Mieux produire, mieux diffuser nous a-t-on dit, c’est bien notre objectif et depuis toujours mais cela devient de plus en plus difficile, il faut l’admettre. Espérons que le temps du contorsionnisme budgétaire passe car il en va de la survie…
En savoir plus