Webinaire et Ressources : Ukraine, quelles actions mises en place à destination des artistes impacté·e·s ? Vers quels services ou démarches les orienter ?

📅 Jeudi 7 avril 2022, 15h00


En partenariat avec l’Atelier des Artistes en Exil, un webinaire de présentation des différentes actions mises en place pour accompagner les artistes ukrainien·ne·s et russes impacté·e·s a été proposé le jeudi 7 avril à 15h, en visio-conférence. 


Webinaire proposé à leurs membres par les réseaux et syndicats : Association Française des Orchestres, FEVIS, France Festivals, Futurs Composés, Grands Formats, Les Forces musicales, Profedim, REMA, Réunion des Opéras de France

Retrouvez sur cette page diverses ressources en lien avec la situation des artistes russes et ukrainien.ne.s impacté.e.s.


Contexte et ressources :

La ministre de la Culture a présenté le 11 mars 2022 (voir le communiqué) les modalités de mise en oeuvre d’un fonds de soutien d’un million d’euros pour les artistes et professionnel·le·s de la culture ukrainien·ne·s et russes dissident·e·s qui souhaiteraient être accueillis en France. 

Une plateforme d’accueil téléphonique a en particulier été mise en place par l’Atelier des Artistes en Exil, en langues ukrainienne et russe. 
Le programme d’urgence financera l’accueil en résidence des artistes pour une durée de 3 mois, via le programme PAUSE, pour des résidences au sein des établissements publics du ministère et avec la Cité internationale des arts. 

La DGCA est également mobilisée pour accompagner les artistes impacté·e·s et leur permettre de poursuivre leur travail de création en France avec un système de bourses.

Retour sur le webinaire :

L’Atelier des Artistes en Exil (aa-e) se donne pour mission d’identifier des artistes en exil de toutes origines, toutes disciplines confondues, de les accompagner en fonction de leur situation et de leurs besoins, de leur offrir des espaces de travail et de les mettre en relation avec les réseaux professionnels (français et européen), afin de leur procurer les moyens d’éprouver leur pratique et de se restructurer. 

Il dispose d’un lieu dédié au 6 rue d’Aboukir, 75002 Paris avec un espace d’accueil et de conseil où les artistes sont reçus individuellement ; un espace de convivialité où les artistes peuvent disposer d’ordinateurs et organiser des rendez-vous ; des espaces de pratique artistique.

L’aae met en place une plateforme d’accueil, d’orientation et de conseil en langue ukrainienne et russe pour pouvoir apporter des réponses fiables, unifiées et vérifiées. L’AAE offre par ailleurs des services de cours de langue pour l’apprentissage du français, un conseil juridique, un appui à l’intégration artistique de ces bénéficiaires.

Ce dispositif d’urgence s’adresse aux ressortissants ukrainiens et aux russes dissidents.

La situation est néanmoins différente selon que l’artiste est ukrainien ou russe.

Les ressortissants ukrainiens peuvent bénéficier d’un titre de séjour permettant une protection temporaire de 6 mois (renouvelable). Cette protection leur donne droit à travailler et un accès à des droits sociaux minimum (santé, éducation, logement).

Les professionnels russes peuvent demander la transformation de leur visa en visa longue durée, sous condition d’un soutien d’une structure professionnelle française, qui s’engagerait à les accompagner.

Programme PAUSE : Il s’agit d’un programme de résidence d’urgence.

Opéré par le Collège de France, il permet un accueil en résidences au sein du réseau des établissements publics du ministère et des structures labellisées des artistes et professionnels de la culture et leurs familles, pour une durée de 3 mois.

Parmi les autres questions abordées :

Comment accueillir et absorber cette communauté artistique ?

Que peut-on mettre en place pour que ces personnes retrouvent du travail ?

Quels sont les devoirs des accueillants ?

Quelles sont les initiatives de notre secteur ?

Ressources à consulter :

Recevez nos lettres d’information !

Pour ne rien rater de nos actualités, de nos projets, des concerts ou encore des sorties de disques des ensembles

Nos dernières actualités

Pour la politique culturelle, aussi, tout commence !

La réélection du Président Macron, la nette défaite de la candidate de l’extrême droite, ont réjoui sans conteste les acteurs de l’art et de la culture ; en particulier les musiciens indépendants, attachés à la liberté, férus de créativité, qui pouvaient légitimement s’inquiéter d’orientations culturelles tournées vers le passé, le legs patrimonial et peu portées sur l’art en train de se faire et ses protagonistes. […] L’avenir des politiques culturelles, notamment de la politique de la musique, n’est pas assuré pour autant.
Plus d’infos

3 questions sur l’action culturelle et la médiation

L’Education Artistique et Culturelle (EAC) et les actions de médiation sont un pilier important de l’activité des ensembles indépendants. Pour éclairer la pluralité et l’originalité de formats de ces actions, menées aussi bien auprès des jeunes publics que des publics empêchés et ancrées dans les territoires, la FEVIS a posé 3 questions à 3 directeurs artistiques.
Plus d’infos

Webinaires : Les crédits d’impôt et les aides pour l’emploi

Grands Formats, Futurs Composés et la FEVIS proposent à leurs membres un cycle de webinaires sur les crédits d’impôt et les aides pour l’emploi (FONPEPS). Les ateliers des crédits d‘impôt sont organisés en collaboration avec les Allumés du Jazz.
La participation à ces ateliers est gratuite, sur inscription.
Plus d’infos

Webinaire : Ukraine, quelles actions à destination des artistes impacté·e·s ? Vers quelles démarches les orienter ?

Webinaire et Ressources : Ukraine, quelles actions mises en place à destination des artistes impacté·e·s ? Vers quels services ou démarches les orienter ? 📅 Jeudi 7 avril 2022, 15h00 Ressources En partenariat…
Plus d’infos

3 questions à Arnaud Thorette, Ensemble Contraste

A l’occasion de la tournée Schubert in Love de l’ensemble Contraste, la FEVIS a posé 3 questions à Arnaud Thorette, directeur artistique de l’ensemble.
Il nous présente ce projet mené avec la chanteuse Rosemary Standley (Moriarty) et qui transporte l’oeuvre de Schubert vers d’autres univers musicaux, mais aussi d’autres lieux de diffusion et d’autres publics.
Plus d’infos

De l’artiste-administrateur

Chaque mois, la FEVIS propose à une personnalité de la fédération (directeur·rice artistique, administrateur·rice, …) de prendre la parole dans une tribune, pour notre lettre d’information « Indépendants ! ».
En février, Virginie Thomas, Artiste lyrique et déléguée générale de l’ensemble Les Ambassadeurs – La Grande Ecurie évoque la place de l’administratif dans tout projet artistique, suggère des pistes pour faciliter un chemin vers la structuration des ensembles et témoigne de son parcours d’artiste-administratrice.
Plus d’infos

3 questions à Françoise Kubler, Accroche Note

A l’occasion de la sortie du disque Solo Voice +, la FEVIS a posé quelques questions à Françoise Kubler, chanteuse lyrique soprano et co-fondatrice de l’ensemble Accroche Note avec Armand Angster. Elle nous présente ce nouvel enregistrement et revient sur le travail mené depuis 40 ans par l’ensemble, marqué par la coopération et la transmission.

Plus d’infos

Présentation des nouveaux dispositifs d’aide de l’Adami

Nous vous donnons rendez-vous le 4 mars 2022, de 10h00 à 11h30, pour une présentation des nouveaux dispositifs d’aide de l’Adami.

Ouvert à tou·te·s, membres ou non de la FEVIS

Plus d’infos

En replay : Présentation des dispositifs d’aide de l’Institut français

Dans le cadre de son travail renforcé autour de la diffusion, la FEVIS a initié un cycle de webinaires consacré à cette thématique. Après un premier webinaire de présentation de l’Onda, nous avons proposé le 1er février 2022 une présentation des dispositifs d’aide de l’Institut français avec sa Cheffe de projet Musique classique et contemporaine Mathilde Bézard.
Plus d’infos

Communiqué : Le passe vaccinal, impasse pour la Culture

Notre raison d’être consiste à faire partager des émotions, à faire réfléchir, à faire échanger des personnes, de tout âge et de toute condition, rassemblées (dans une salle de concert, un théâtre, un chapiteau, dans la rue, une salle d’exposition, un musée, un cinéma, une bibliothèque…). Quand la substance même de notre action réside dans la recherche de la participation de toutes et tous à la vie culturelle, comment le gouvernement peut-il nous donner l’injonction de trier les personnes et de leur refuser l’accès à ces espaces collectifs d’émancipation ?
Plus d’infos